Le Programme Alimentaire Mondial, agence des nations Unies, veut utiliser les nouvelles technologies pour aider les victimes de catastrophes naturelles.

Les drones demain au secours des populations
Les drones demain au secours des populations © AFP / Bernard Jaubert

Le Programme Alimentaire Mondial teste le "drone humanitaire" grâce à l'aide financière du gouvernement belge (500 000 euros).

En complément des moyens déjà existants, les drones pourraientt aider les populations, notamment lors de catastrophes naturelles.

Lorsque la terre a tremblé dans les montagnes de Katmandou, au Népal il y a deux ans, les secours ont mis près d'une semaine à accéder aux zones les plus reculées à cause du manque de communications. Un temps bien trop long pour secourir les blessés.

Au lendemain du tremblement de terre au Nepal en mai 2015
Au lendemain du tremblement de terre au Nepal en mai 2015 © Maxppp / Sumit Shrestha

D'où l'idée de se tourner vers les drones.

Eva Jednak a rencontré Haidar Baqir l'expert chargé du projet :

Avec le drone, on peut identifier les survivants, l'état des routes, et sauver des vies.

Le drone permettrait également d'économiser de l'argent, difficile à trouver dans de telles situations.

Pour les secours, avancer à tâtons coûte cher. Avec le drone, pas besoin d'hélicoptère, de pilote. C'est un outil de poche, facile d'utilisation.

Le drone permet plus de précision qu'une image satellite. Si le ciel est nuageux, il est utile alors que l'image satellite est impossible. Or, en cas d'ouragan par exemple, les nuages persistent plusieurs jours.

Peut-être même qu'un jour, les drones permettront de transporter et de larguer sur des zones précises de la nourriture ou des médicaments. Le PAM en tout cas y réfléchit.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.