À deux semaines de l'investiture de Jair Bolsonaro, beaucoup de couples homosexuels craignent qu'il ne revienne sur le droit au mariage pour les couples LGBT. Pour aider ces couples à se marier au plus vite, des centaines de brésiliens offrent leur services gratuitement aux futurs mariés.

Les couples LGBT brésiliens craignent un retour en arrière sur leur droit au mariage avec l'investiture d'un président ouvertement homophobe.
Les couples LGBT brésiliens craignent un retour en arrière sur leur droit au mariage avec l'investiture d'un président ouvertement homophobe. © AFP / Mauro Pimentel

Les déclarations homophobes récurrentes de Jair Bolsonaro, élu président du Brésil à l'automne, font craindre aux couples LGBT un retour en arrière sur le droit au mariage pour les couples de même sexe. À tel point qu'ils se marient en urgence, avant que le président ouvertement homophobe prenne officiellement ses fonctions.

Rossanna ne sait plus dire combien de mariages elle a aidé à organisé à travers tout le pays depuis l'élection de Bolsonaro. Pour cette DJ, c'était une évidence, dès le lendemain de l'élection, d'offrir ses services gratuitement pour aider les couples LGBT qui souhaitaient se marier au plus vite.

Son initiative fait du bruit et elle est submergée de messages, jusqu'à créer une page Facebook pour mettre en contact les futurs mariés et toutes sortes de bénévoles disponibles dans cette course à l'alliance.

"Tous, tous m'ont dit qu'ils ont précipité leur mariage, raconte Rossanna, donc on voit ça comme un moyen de résistance. Ce que je peux faire pour secouer cette société hypocrite, machiste et homophobe, je vais le faire. "

Jair Bolsonaro peut-il vraiment revenir sur le droit au mariage homosexuel ?

Rossanna est plutôt pessimiste et s'attend à un retour arrière sur le droit au mariage pour les couples LGBT, acquis en 2013. C'est aussi le sentiment de l'ordre des avocats du Brésil, qui recommandent aux couples qui le peuvent de se marier avant l'investiture du nouveau président. "S'il a relevé cette menace, poursuit Rossanna, je crois qu'il est possible que ce droit soit remis en cause."

Face à cette incertitude et à l'augmentation des agressions contre la communauté LGBT, s'unir dans l'urgence mais sans renier le côté symbolique et esthétique du mariage, est aussi un acte politique, pour revendiquer un droit acquis de haute lutte.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.