Le capitole et la chambre des représentants
Le capitole et la chambre des représentants © MaxPPP/UPI/Kevin Dietsch

Les parlementaires américains ont jusqu'à minuit pour s'accorder sur un budget provisoire et empêcher une paralysie partielle de l'État fédéral alors que des centaines de milliers de fonctionnaires ne savent pas s'ils reviendront travailler mardi

Le Sénat américain va reprendre ses travaux à 20h00 (heure de Paris) et devrait rejeter le projet de loi de finances adopté dans la nuit de samedi et dimanche par la Chambre des représentants, renvoyant ainsi les négociations à la case départ.

Le "shut down", c'est quoi concrètement? Reportage de Frédéric Carbone

Si les deux chambres ne trouvent pas un compromis sur un texte commun d'ici lundi soir, des centaines de milliers de fonctionnaires pourraient être mis en congés sans solde dès mardi matin, et ce jusqu'à ce que le Congrès vote de nouveaux crédits pour financer les opérations gouvernementales.

Il reste une journée pour trouver un compromis: le reportage de Frédéric Carbone

La justice, la sécurité nationale, les opérations militaires et d'autres services jugés essentiels seront exemptés, mais tous les parcs et musées nationaux fermeraient et les effectifs des administrations seraient réduits au minimum vital. La moitié des 800.000 civils du Pentagone seraient concernés et les militaires pourraient ne pas être payés à temps.

Les explications de Frédéric Carbonne

Si le blocage est averé, le département de la Santé en fera les frais, comme les autres.

Ici, près de Washington, dans le plus grand centre de recherche américain, les médecins, chercheurs, employés ont été prévenus par mail la semaine dernière de ce qui risquait de se passer. ils le vivent de manière plutôt douloureuse.

Reportage de Frédéric Carbonne

La paralysie de l'Etat fédéral serait la première depuis janvier 1996. Le démocrate Bill Clinton était alors aux commandes du pays, bloqué durant 17 jours.

En avril 2011, une confrontation similaire n'avait été résolue qu'une heure avant la date limite par un accord de financement de sept jours.

La Chambre, à majorité républicaine a voté un texe qui prévoit notamment le report d'un an de l'entrée en vigueur d'un volet central de la loi de réforme du système de santé signée Barack Obama, une provocation, selon les sénateurs démocrates, qui refusent de toucher à l'une des réformes majeures du premier mandat de Barack Obama.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.