En visite en Arabie Saoudite, François Hollande a assuré que la France était prête à répondre à toutes les demandes de fourniture d'équipements militaires de l'armée libanaise.

Ce que je sais, c'est que la France, depuis déjà longtemps mais encore récemment, équipe l'armée libanaise et entendra répondre à toutes les sollicitations qui lui seront adressées.

Le président libanais Michel Sleimane a annoncé à Beyrouth que l'Arabie saoudite allait verser une aide de trois milliards de dollars à son pays pour renforcer son armée, ajoutant que le royaume avait suggéré que le Liban se fournisse auprès de la France. Le chef de l'Etat libanais s'est exprimé dans une allocution télévisée :

Le roi du royaume frère d'Arabie saoudite offre cette aide généreuse et appréciée de trois milliards de dollars à l'armée libanaise afin de renforcer ses capacités. (Le roi) a suggéré que ces armes soient acquises auprès de la France, et rapidement.

Hollande en Arabie Saoudite
Hollande en Arabie Saoudite © AHMED YOSRI/EPA/MAXPPP / AHMED YOSRI/EPA/MAXPPP

Vingt-trois ans après la fin de la guerre civile au Liban, son armée, l'une des rares institutions libanaises épargnées par les divisions confessionnelles du pays, peine à endiguer les violences liées au conflit en Syrie voisine. Elle souffre d'un manque d'équipements qui l'empêche notamment de contenir l'influence du Hezbollah, mouvement armé soutenu par l'Iran chiite et combattant aux côtés des forces de Bachar al Assad en Syrie.

Puissance sunnite, l'Arabie saoudite soutient pour sa part les rebelles qui cherchent à renverser le président syrien.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.