Tous les comptes concernés, y compris des comptes officiels comme ceux de Bercy, Amnesty International ou Envoyé Spécial, ont diffusé un message en turc critiquant l'Europe.

Des centaines de comptes Twitter ont diffusé le même message en turc
Des centaines de comptes Twitter ont diffusé le même message en turc © Radio France / Olivier Bénis

Le piratage n'a pas duré très longtemps pour les comptes les plus importants (beaucoup d'utilisateurs moins attentifs affichaient encore le message plusieurs heures après), mais il a donné quelques sueurs froides à ceux qui les gèrent. Le message, écrit en turc, critiquait violemment l'Union européenne et plus spécifiquement les Pays-Bas, les comparant au régime nazi. Un élément de langage lancé le week-end dernier par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Les Pays-Bas et la Turquie ont vu leur relation se glacer brutalement samedi. Deux ministres turcs venus défendre le référendum du 16 avril (pour renforcer les pouvoirs présidentiels) n'ont pas pu poser le pied sur le sol hollandais. Les Pays-Bas avaient notamment "retiré les droits d'atterrissage" de l'avion du ministre des Affaires étrangères. Le lendemain, un meeting similaire de soutien à Erdogan avait bien eu lieu à Metz, en France, en présence du même ministre.

Les comptes Twitter les plus importants ont supprimé le message dans les minutes qui ont suivi sa publication, parfois en expliquant aux lecteurs ce qui venait de se passer.

Une faille de sécurité liée à une application

Selon les premiers éléments, les pirates auraient réussi à accéder aux comptes Twitter via une application tierce installée par les utilisateurs. Certaines applications peuvent en effet demander et obtenir des utilisateurs l'autorisation de poster des messages en leur nom sur Twitter... Et on se retrouve parfois rapidement (et sans en être forcément conscient) avec une liste impressionnante d'applications connectées à son compte, comme autant de portes ouvertes.

On vous recommande donc de profiter de cette occasion pour vérifier quelles applications ont le droit d'accéder à vos tweets, à cette adresse. N'hésitez pas à déconnecter toutes celles dont vous ne vous servez pas régulièrement, ou celles que vous ne connaissez pas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.