Plusieurs dizaines de migrants ont été sauvés dimanche au large de la Libye
Plusieurs dizaines de migrants ont été sauvés dimanche au large de la Libye © Maxppp

C'est sans doute "le naufrage le plus grave de ces dernières années" en Méditerranée, selon l'Organisation internationale pour les migrations. Près de 500 migrants ont été victimes d'une collision entre deux navires au large de l'île de Malte.

L'OIM ne parle pas d'un naufrage, mais bien d'un "homicide de masse". Car c'est en fait un navire transportant 30 personnes qui a tenté de forcer l'autre (et ses 300 à 400 migrants) à s'arrêter. Dans la manoeuvre, les deux embarcations ont coulé, avec l'ensemble de leurs passagers.

Le drame a eu lieu mercredi dernier, dans les eaux internationales à 300 milles nautiques de Malte. Mais il a été découvert seulement le lendemain, avec l'arrivée dans le secteur d'un porte-conteneur panaméen qui a découvert et secouru deux naufragés, des Palestiniens de Gaza.

Les passeurs montrés du doigt

Les deux jeunes hommes ont ensuite été interrogés séparément, et ont raconté tous deux la même histoire : qu'ils étaient partis le 6 septembre des côtes égyptiennes, avec environ 500 autres personnes d'origines diverses (Syriens, Palestiniens, Égyptiens, Soudanais...), parfois des familles entières ou des enfants.

Selon eux, les passagers se sont rebellés au moment de passer d'un navire à un autre, plus petit. Les passeurs veulent utiliser la plus grande embarcation pour faire passer d'autres migrants.

Christiane Bertiaume est porte-parole de l'OIM à Genève (au micro de Julie Pietri)

Ce double naufrage fait écho à un autre drame, dimanche à l'est de Tripoli, où plusieurs dizaines de clandestins sont portés disparus.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.