Des débris localisés en mer au large de Bornéo.
Des débris localisés en mer au large de Bornéo. © EPA/MaxPPP

Une quarantaine de corps et de nombreux débris du vol QZ8501 de la compagnie Air Asia qui avait disparu dimanche avec 162 personnes à son bord ont été retrouvés en mer mardi au large de Kalimantan (Bornéo), ont annoncé les autorités indonésiennes.

Les 40 corps ont pu être repêchés avant la tombée de la nuit, a précisé un porte-parole de la marine indonésienne. Un responsable de l'agence de recherches et de secours indonésienne avait auparavant confirmé que les débris repérés entre les îles de Bornéo et de Sumatra, non loin du point d'où provenait le dernier signal radar de l'Airbus A320-200, étaient bien ceux de l'avion.

Les dernières précisions à Djakarta de notre correspondante Marie Dhumière

L'appareil, un Airbus A320-200, effectuait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour avec 155 passagers et sept membres d'équipage, dont un copilote français. Le contact a été perdu tôt dimanche matin, alors que le commandant de bord venait de demander l'autorisation de modifier son plan de vol pour monter de 32.000 à 38.000 pieds d'altitude en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Une trentaine de bateaux sillonnent la zone

Les circonstances exactes de la disparition du vol QZ8501 demeurent inconnues. D'après des pilotes de ligne, une des hypothèses, non confirmée mais étayée sur des données radar obtenues auprès de la Malaisie, serait que l'avion a suivi une trajectoire ascendante à une vitesse insuffisante et qu'il aurait décroché.

Les opérations de recherches se sont intensifiées mardi en mer de Java pour tenter de retrouver la trace du vol QZ8501. Une trentaine de bateaux et une vingtaine d'avions mis à disposition par l'Indonésie, l'Australie, la Malaisie, Singapour et la Corée du Sud sillonnnent ce mardi une zone de 10.000 milles nautiques de côté.

Plusieurs corps et débris du vol d'Air Asia retrouvés en mer de Java
Plusieurs corps et débris du vol d'Air Asia retrouvés en mer de Java © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.