l'etat islamique annonce avoir décapité un journaliste américain
l'etat islamique annonce avoir décapité un journaliste américain © reuters

L'analyse des images montre que la vidéo est authentique, a indiqué un porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain. Les imagent montrent donc bien James Foley, enlevé en Syrie en 2012, se faire décapiter.

La vidéo diffusée mardi s'ouvre avec des images de Barack Obama annonçant le 8 août son feu vert à des raids aériens contre les positions des djihadistes en Irak.

"Obama autorise des opérations militaires contre l'Etat islamique qui placent de fait l'Amérique sur une pente glissante les menant vers un nouveau front dans la guerre contre les musulmans", est-il écrit, en arabe et en anglais, dans cette vidéo. Des images en noir et blanc montrent ensuite des vues aériennes de bombardements et sont accompagnées d'une légende évoquant une "agression américaine contre l'Etat islamique".Successivement deux hommes, habillés d’orange sont ensuite montrés à la caméra. Les deux sont présentés comme des journalistes américains : d'abord James Foley puis Steven Sotloff. Le premier a la gorge tranchée.

L'Etat islamique, groupe de djihadistes extrémistes, affirme que le deuxième subira le même sort si le président américain Barack Obama ne met pas fin aux frappes aériennes américaines en Irak.

Bertrand Gallicher a interrogé Abdelasiem El Difraoui, spécialiste de l'utilisation de l'image par les terroristes.

L'Etat islamique semble vouloir se démarquer de l'Al Qaïda central, à savoir Al Qaïda au Waziristan qui interdit d'exécuter les otages de cette façon.

Washington "horrifié"

Dans cette vidéo, qui dure environs cinq minutes, l'homme masqué procède à l'exécution du journaliste, s'exprime en anglais avec un accent britannique. Intitulé "Message à l'Amérique", le film a été tourné dans une zone désertique difficile à identifier. L'analyse des images montre que la vidéo est authentique, a indiqué un porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain.

Barack Obama, qui se trouve en vacances sur l'île de Martha's Vineyard dans le Massachusetts, s'est exprimé à 18h45 (heure de Paris) sur cette affaire pour dire sa colère, sa peine et l'horreur qu'il éprouve après l'assassinat du journaliste.

L'Etat islamique ne parle au nom d'aucune religion. L'Etat islamique n'a pas sa place au XXIe siècle.

"Nous n'avons jamais été aussi fiers de notre fils Jim"

Avant même cette authentification, la famille a également réagi, sur Facebook avec un message : "Nous n'avons jamais été aussi fiers de notre fils Jim. Il a donné sa vie en essayant de montrer au monde les souffrances du peuple syrien ."

Le post Facebook du comité de soutien de James Foley, relayant le message de la mère du journaliste (copie d'écran).
Le post Facebook du comité de soutien de James Foley, relayant le message de la mère du journaliste (copie d'écran). © Radio France

►►►SUR LE WEB | James Foley explique pourquoi il fait ce métier à la BBC

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.