Comment se prémunir d'Ebola ?
Comment se prémunir d'Ebola ? © CHRISTIAN CHARISIUS/dpa / CHRISTIAN CHARISIUS/dpa

Des experts médicaux pointent plusieurs failles dans le système de prise en charge des malades atteints d'Ebola, susceptibles d'expliquer la contamination d'une aide-soignante espagnole, le premier cas de contagion hors d'Afrique.

Les mesures pour se protéger d'Ebola reposent sur des mesures strictes mais somme toute assez simples : lavages de main, désinfection avec du gel hydro alcoolique, et vêtements de protection étanches. Les études manquent parfois pour identifier avec certitude les modes de contamination.

► ► ► LIRE | Le témoignage de l'infirmière espagnole, premier cas de contagion hors d'Afrique (en espagnol)

On ne sait sans doute pas tout sur les modes de contamination d'Ebola. Le virus se transmet par contact direct avec les fluides corporels d'un malade : surtout le sang, les matières fécales et les vomissures mais aussi, dans une moindre mesure, par le lait maternel, l'urine et le sperme. Un exemple : on a retrouvé des traces du virus dans le sperme d'un homme en convalescence 90 jours après sa contamination. À ce jour, aucune étude ne montre qu'Ebola se transmet par voie aérienne , comme c'est le cas pour la grippe par exemple. Pas de risque donc à priori d'être contaminé par un malade qui éternue ou qui tousse.

Rien ne montre non plus qu'il peut se transmettre par la sueur mais l'OMS reconnaît que le virus peut voyager via des surfaces et objets, un risque limité selon l'Organisation mondiale de la santé, un risque pouvant être réduit en désinfectant les surfaces touchées par les malades, encore faut-il que la personne infectée et l'objet soit identifiés à temps.

La salive et les larmes pourraient également être des vecteurs de contamination mais les études sur le sujet ne sont pas assez nombreuses pour en tirer des conclusions avec certitude.

Ebola en Espagne : des négligences à l'origine de ce premier cas européen ?
Ebola en Espagne : des négligences à l'origine de ce premier cas européen ? © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.