Damas, capitale syrienne.
Damas, capitale syrienne. © Reuters / Omar Sanadiki

Ce vendredi s'ouvrent à Genève des pourparlers pour tenter de trouver une solution au conflit en Syrie. L'opposition ne sera pas présente, les principaux groupes se sont réunis à Ryad et réclament des conditions pour participer à ces négociations. L'opposition qui ne parvient pas non plus à se mettre d'accord pour nommer ses représentants, composée de différents groupes .

Nous n'entrerons pas dans la salle des négociations si nos demandes humanitaires ne sont pas satisfaites

C'est par ces mots que le coordinateur du Haut comité des négociations a annoncé l'absence de l'opposition aux discussions. Le HCN réclameun arrêt des bombardements des zones civiles et un accès aux localités assiégées . Les Américains ont qualifié ces demandes de "légitimes" mais espère que l'opposition sera présente afin de conclure un cessez-le-feu. Depuis 2011, la guerre en Syrie a fait plus de 260 000 victimes et des millions de déplacés.

Un cessez-le-feu, c'est aussi une priorité pour Hassan Rohani. Le Président iranien qui estpeu confiant sur l'aboutissement rapide des négociations.

►►► Le Président iranien Hassan Rohani interviewé par Ludovic Piedtenu

L'impossible accord des groupes d'opposition

Difficile pour l'opposition de trouver un terrain d'entente pour désigner ses représentants à Genève . Le groupe de Ryad est soutenu par les Occidentaux, l'Arabie Saoudite et la Turquie. Il dit représenter l'ensemble de l'opposition mais exclut les Kurdes du PYD , la branche syrienne du PKK pour ne pas déplaire à Ankara. Un groupe qui contrôle un territoire grand comme trois fois le Liban et qui est en première ligne dans la lutte contre les djihadistes du groupe État islamique. Des opposants de courants libéraux et démocratiques contestent cette absence et souhaitent eux aussi faire partie des discussions.

Le médiateur de l'ONU a lancé un appel, espérant convaincre l'opposition de venir à la table des négociations "cette nouvelle conférence de Genève ne peut pas échouer ".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.