[scald=221069:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Des tests sont en cours pour identifier les chefs islamistes tués au Mali, en particulier Abou Zeïd, déclare dimanche le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Les autorités françaises n'ont pour l'instant pas confirmé les morts, annoncées par le Tchad, des chefs islamistes Mokhtar Belmokhtar et Abou Zeïd. François Hollande a récemment fait état de la mort de "chefs terroristes" au Mali sans les identifier.

"Les corps sont souvent déchiquetés. L'identification n'est pas facile", dit Laurent Fabius dans un entretien au Parisien.

"Des tests sont en cours, en particulier pour Abou Zeïd", ajoute-t-il. "Il n'y a pas d'information cachée. Simplement, ce qu'a demandé François Hollande c'est de vérifier les informations avant de les authentifier."

Le retrait des forces françaises déployées au Mali dans le cadre de l'opération Serval débutera en avril, confirme par ailleurs le ministre des Affaires étrangères, qui estime que l'armée française est en train de terminer "le plus dur" dans la région des Ifoghas.

Chine Labbé

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.