Un homme a lancé sa voiture contre la foule sur un pont menant au Parlement, et poignardé un policier avant d'être blessé par la police.

Attaque devant le Parlement britannique à Londres : plusieurs blessés
Attaque devant le Parlement britannique à Londres : plusieurs blessés © AFP / Daniel LEAL-OLIVAS

L'attaque à Londres a fait cinq morts selon le dernier bilan, dont l'assaillant. Il y a au moins une quarante blessés dont certainsdans un état très grave. Une femme grièvement blessée a été repêchée dans la Tamise.

L'assaillant a d'abord renversé, avec son SUV gris, plusieurs piétons sur le pont de Westminster menant au Parlement et à Big Ben tuant deux piétons. Une femme, qui a sauté dans la Tamise pour échapper au véhicule, a été repêchée grièvement blessée. Bernard Cazeneuve a confirmé que trois élèves du lycée Saint-Joseph de Concarneau, présents sur le pont au moment de l'attaque, ont été blessés et hospitalisés. L'Elysée a indiqué qu'un avion de la flotte gouvernementale partirait dès ce soir pour Londres avec les familles des trois étudiants blessés.

Après avoir jeté sa voiture sur le bas-côté de la rue, l'homme a couru vers les grilles du Parlement. Armé d'un couteau, il a réussi à s'introduire dans l'enceinte du Parlement et à poignarder à mort un policier. La police a fait feu sur l'assaillant alors qu'il essayait de s'attaquer à un deuxième officier dans une cour intérieure au pied de Big Ben.

L'attaque a fait en outre une vingtaine de blessés, dont certains sont gravement atteints. L'assaillant a apparemment agi seul, a déclaré le chef de l'antiterrorisme britannique, Mark Rowley. La police privilégie la piste du "terrorisme islamiste".

comment s'est déroulé l'attaque
comment s'est déroulé l'attaque © Visactu

La police londonienne confirme, sur son compte Twitter, avoir été "appelée vers 14h40", heure locale, pour un "incident" sur le pont de Westminster. Les premiers éléments recueillis laissent supposer que l'attaque est de nature terroriste, écrit la police dans un second tweet.

Des policiers, et notamment des policiers armées, restent sur place et nous traitons (ces faits) comme un incident terroriste jusqu'à preuve du contraire

Le bâtiment du Parlement a été bouclé. Le personnel a été contraint de rester à l'intérieur. La session du Parlement, qui n'évoquait aucun dossier"sensible" a été suspendue immédiatement. La Première ministre Theresa May a été exfiltrée du Parlement par la police, et s'est engouffrée dans une voiture très vite après les coups de feu.
La station de métro de Westminster est fermée à la demande de la police.

Une attaque qui intervient un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles

Contrairement à d'autres capitales européennes, Londres avait été épargnée ces dernières années par les attentats de grande ampleur.
Au Parlement écossais à Édimbourg, les débats sur un référendum d'indépendance ont été suspendus sine die. François Hollande a exprimé la solidarité et le soutien de la France aux Britanniques :

Le terrorisme nous concerne tous. La France, qui a été si frappée ces temps derniers, peut savoir ce que le peuple britannique a comme souffrance aujourd'hui

Le président a souligné, au moment où la Grande-Bretagne s'apprête au Brexit, que "c'est au niveau européen qu'il faut s'organiser" pour affronter la menace terroriste.

François Hollande et Donald Trump se sont entretenus au téléphone avec Theresa May. La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé son soutien à ses "amis britanniques".

► ALLER PLUS LOIN | Écouter Un jour dans le monde : Attaque "terroriste" au parlement de Londres et aux abords

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.