près de 200 civils pourraient quitter homs ce vendredi
près de 200 civils pourraient quitter homs ce vendredi © reuters

BEYROUTH (Reuters) - Près de 200 civils pourraient quitter dès aujourd'hui la Vieille ville de Homs, assiégée depuis plus d'un an par les forces de Bachar al Assad, au lendemain d'un accord conclu entre les autorités syriennes et les Nations unies, a annoncé le gouverneur de la ville.

S'exprimant à la télévision d'Etat syrienne, Talal al Barazi a déclaré que l'atmosphère était "positive" avant l'opération d'évacuation prévue à la mi-journée et qui doit permettre à des femmes, des enfants et à des personnes âgées de quitter la ville.

L'accord sur l'évacuation des civils de Homs constitue la première avancée concrète des pourparlers de Genève II entamés le mois dernier.

L'Onu s'est félicitée jeudi de cet accord et s'est dit prête à acheminer de l'aide humanitaire dans Homs "dès que toutes les parties auront donné leur feu vert pour un passage en toute sécurité", a souligné l'un de ses porte-parole, Farhan Haq.

Talal al Barazi a indiqué que le premier groupe de civils serait constitué d'enfants de moins de 15 ans, d'hommes de plus de 55 ans et de femmes. Des centres d'accueil ont été mis en place pour accueillir et traiter les habitants de la Vielle ville mais les personnes évacuées seront libres d'aller où elles le souhaitent, a-t-il affirmé.

"Nous sommes prêts aujourd'hui a recevoir un nombre (de personnes) illimité, même s'il est supérieur à 400. Mais selon les déclarations des Nations unies hier, 200 personnes sont attendues, ça pourrait être moins", a-t-il dit.

"Nous espérons que cette première étape aboutira et se poursuivra demain et après-demain et ainsi de suite, pour assurer la sécurité de tous les civils qui souhaitent quitter la Veille ville."

Une aide humanitaire à Homs avait fait l'objet de négociations entre le régime syrien et l'opposition pendant les pourparlers de Genève II qui se sont achevés fin janvier, sans résultat.

La deuxième session de pourparlers, à laquelle participera le gouvernement de Bachar al Assad, s'ouvre à partir de lundi.

Alexander Dziadosz; Clémence Apetogbor pour le service français, édité par Tangi Salaün

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.