Des soldats israéliens à la frontière syrienne
Des soldats israéliens à la frontière syrienne © Reuters

L'attaque du Hezbollah libanais ce mercredi contre un convoi militaire israélien circulant à proximité de la frontière libanaise, dans le secteur contesté des fermes de Chebaa a fait deux morts côté israélien. Sept autres soldats ont été blessés. Israël a riposté.

Le communiqué revendiquant cette attaque parmi les plus importantes depuis la guerre de l'été 2006 contre Israël porte le titre de "déclaration n°1", laissant entendre que d'autres sont à venir. Deux soldats israéliens ont été tués et sept autres blessés annonçe l'armée. La chaîne de télévision du Hezbollah, al Manar, affirme pour sa part que neuf véhicules israéliens ont été endommagés dans l'attaque.

Les précisions de notre envoyé spécial permanent à Jérusalem Sébastien Laugénie

Des hélicoptères d'attaque ont été déployés dans le secteur et l'armée tente de vérifier si l'assaut a donné lieu à une tentative d'enlèvement d'un soldat. Une vingtaine d'obus tirés depuis Israël se sont abattus par la suite dans le sud du Liban, près du village de Ouazzani, en bordure du secteur des fermes de Chebaa, selon une source de la sécurité libanaise.

Ces incidents armés surviennent dans un contexte de tensions croissantes depuis la mort, le 18 janvier dans une frappe aérienne israélienne contre la Syrie, d'un général iranien et de plusieurs membres du Hezbollah libanais, dont Djihad Moughniyeh, fils de l'ex-chef des opérations militaires du mouvement chiite Imad Moughniyeh, tué par l'explosion d'une voiture piégée à Damas en 2008. Le Hezbollah avait promis de venger ces morts. L'attaque de mercredi constitue la réponse du groupe chiite libanais à cette frappe aérienne, a dit un responsable politique libanais.

En tout début de matinée, l'armée israélienne avait annoncé par ailleurs que son aviation avait bombardé deux positions de l'armée syrienne en riposte à des tirs de roquettes la veille contre le plateau du Golan. Les postes militaires syriens visés se trouvent dans la province de Kouneïtra, qui jouxte le Liban, la Jordanie et Israël, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, s'est exprimé dans un communiqué :

Nous ne tolérerons aucun tir en direction du territoire israélien, aucune violation de notre souveraineté et nous y répondrons avec force et détermination.

En fin de matinée, plusieurs obus de mortier ont touché une position militaire sur le Golan, a annoncé l'armée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.