Dix ans après le séisme d'Haïti, les organisations non gouvernementales se démènent pour améliorer la situation dans le pays. Reportage auprès de l'ONG Solidarités international.

Port au Prince quartier Christ Roi dans les maisons réhabilité par l’ONG Solidarité internationale
Port au Prince quartier Christ Roi dans les maisons réhabilité par l’ONG Solidarité internationale © Radio France / Nathanael charbonnier

Le 12 janvier 2010, Haïti et sa capital Port au Prince étaient frappés par un terrible tremblement de terre de plus de 7 points sur la fameuse échelle de Richter.

Près de 300 000 morts, autant de blessés, des maisons effondrées, des hôpitaux et écoles détruits ... le pays affrontait une terrible crise humanitaire.

Aujourd’hui, la situation s’est certes améliorée, mais le chantier reste immense malgré l’action des organisations non gouvernementales comme Solidarités International.

Un îlot de maisons neuves

Port au Prince, quartier Christ Roi, dans les maisons réhabilitées par l’ONG Solidarité internationale.
Port au Prince, quartier Christ Roi, dans les maisons réhabilitées par l’ONG Solidarité internationale. © Radio France / Nathanael Charbonnier

C’est un peu comme une île. Au milieu du néant en plein cœur de Christ Roi, l’un des quartiers pauvres de Port au Prince, apparaît, parmi les maisons chancelantes, un petit bloc pas comme les autres. Il ne s’agit pas encore de villas dorées comme dans les quartiers riches de la ville, mais ce petit lot de maisons fraîchement construites se distingue des autres bâtisses du secteur.

Et ce n’est pas un hasard explique Accilien Evenson de l’ONG Solidarités international. Ces maisons ont été construites avec l’aide de son organisation. "On se trouve dans un endroit qui avait été particulièrement touché par le tremblement de terre et les besoins étaient immenses. Il a fallu tout refaire les fondations, la construction en respectant les normes sismiques pour prévenir en cas de nouveau drame"

L’endroit est désormais sûr et possède une évacuation d’eau, de quoi ravir Adrienne. La vieille dame habite là avec sa famille. Les enfants jouent tandis qu’une petite fille fait la vaisselle dehors. Adrienne se dit rassurée de vivre dans sa nouvelle maison mais cela n’enlève pas la peur d’un nouveau tremblement de terre.

Port au Prince, quartier Christ Roi. Une petite fille fait la vaisselle dans la maison rénovée de sa famille
Port au Prince, quartier Christ Roi. Une petite fille fait la vaisselle dans la maison rénovée de sa famille © Radio France / Nathanael Charbonnier

Un service de ramassage d'ordures... inexistant

Port au Prince quartier Christ Roi . La ravine où les déchets de 20 000 personnes sont jetés
Port au Prince quartier Christ Roi . La ravine où les déchets de 20 000 personnes sont jetés © Radio France / Nathanael charbonnier

Un sujet préoccupe les membres de Solidarité internationale. Ce petit bloc de maisons tout neuf longe la ravine, un immense canal de béton dans lequel pourrissent des tonnes de déchets. La puanteur qui se mélange aux mouches n’éloignent pas les enfants du quartier. C’est le problème de Christ Roi, les poubelles. Rien n’existe pour les ramasser. On parle ici des déchets de 20 000 personnes. La situation est explosive alors que le pays vient tout juste de se débarrasser du choléra.

C’était même une promesse de l’état pour inciter l’ONG a réhabiliter le lieu. Mettre en place un service de ramassage des ordures. Or aujourd’hui, Solidarités international a rempli sa part du contrat mais pas l’Etat.

Haiti quartier Christ Roi, terrain de sport réhabilité par l'ONG Solidarité Internationale
Haiti quartier Christ Roi, terrain de sport réhabilité par l'ONG Solidarité Internationale © Radio France / Nathanael Charbonnier

Reste pour se consoler, ce terrain de jeu à quelques mètres de là. Lui aussi, avant de se transformer en terrain de foot et de basket, était une décharge. Les travaux financés par l’ONG ont permis de la faire disparaître. Un soulagement pour la petite équipe d’humanitaires qui sait que longtemps encore, elle devra œuvrer en Haïti pour sortir le pays de la situation dramatique dans lequel il se trouve depuis de si nombreuses années.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.