Le président américain Donald Trump est attendu ce samedi dans les zones sinistrées après le passage de l'ouragan Harvey. On dénombre 42 morts, un bilan qui peut s’alourdir.

Après le passage de l'ouragan Harvey, le retour à la normale prendra des années, a averti vendredi Greg Abbott, le gouverneur républicain du Texas.
Après le passage de l'ouragan Harvey, le retour à la normale prendra des années, a averti vendredi Greg Abbott, le gouverneur républicain du Texas. © AFP / Emily Kask

La tempête Harvey s'est largement dissipée et l'heure est maintenant au bilan. Dans les zones sinistrées du Texas et de la Louisiane, des centaines de milliers d'habitants regagnent peu à peu leurs habitations noyées par la montée des eaux.

Pour l'heure, 42 personnes sont mortes à cause de l'ouragan, mais le retrait des eaux pourrait permettre de découvrir d'autres victimes. Au-delà des pertes humaines, les dégâts se chiffrent en milliards de dollars : entre 30 et 100 milliards selon les premières estimations.

Partout, la boue a envahi les maisons abandonnées et encerclées par les eaux et nombre de voitures sont inutilisables et tout juste bonnes pour la casse.

Des dizaines de milliers de personnes toujours hébergées dans des centres d'accueil

Dans d'autres zones, des dizaines de milliers d'habitants sont toujours dans des centres d'accueil d'urgence. Hébergés plus ou moins bien, ils ne peuvent pas encore rentrer chez eux car l'eau descend lentement. A Rockport, au sud-ouest de la métropole de Houston, des écoles demeuraient fermées, l'électricité coupée, des maisons penchées étaient promises à la destruction. D'autres n'étaient plus qu'un amas de débris.

Et à Arkema, à proximité de l'usine de produits chimiques qui a explosé jeudi, la surveillance reste forte après le déclenchement d'un nouvel incendie vendredi soir. Des flammes et une épaisse fumée noire, potentiellement toxique, s'élevaient de la zone qui a été totalement évacuée.

La Maison Blanche veut débloquer 5,9 milliards de dollars

La Maison Blanche réclamera au Congrès le déblocage d'environ 5,9 milliards de dollars en urgence pour venir en aide aux victimes de la tempête Harvey. Plus de 100.000 foyers ont été touchés par la catastrophe, selon l'exécutif américain.

Le maire de Houston, Sylvester Turner, a appelé vendredi les habitants de quartiers inondés situés près de deux réservoirs à quitter cette zone qui pourrait rester encore deux semaines sous les eaux.

Une poignée des résidents de 15.000 et 20.000 maisons construites près des réservoirs de Addicks et Barker refusent en effet de suivre les appels à évacuer, même si la zone est submergée par les lâchers d'eau des bassins de rétention qui débordent.

L'Agence fédérale des situations d'urgence (FEMA) a indiqué vendredi avoir secouru plus de 4.500 sinistrés et 200 animaux familiers.

Des citoyens s'improvisent secouristes

Au Texas, la lente décrue des eaux permet aux habitants de rentrer chez eux constater les dégâts. À Houston, les signes de retour à la vie normale se multiplient : rétablissement du courant, reprise des réseaux de transport en commun, vastes opérations de nettoyage en cours.

L'équipe vedette locale de baseball, les Houston Astros, a annoncé qu'elle serait bien opérationnelle dans la ville pour ses matches professionnels prévus samedi et dimanche contre les New York Mets.

Mais dans les lieux où l'eau est encore haute, les services de secours sont appelés ailleurs et ce sont les citoyens qui s'improvisent secouristes. Avec difficultés. Philippe Randé et Gilles Gallinaro sont allées à leur rencontre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.