Donald Trump annonce avoir fait à Pékin une série importante d'accords commerciaux pour plus de 250 milliards de dollars. Le président américain avait promis un rééquilibrage des échanges bilatéraux.

Le Président Donald Trump et le Président chinois Xi Jinping
Le Président Donald Trump et le Président chinois Xi Jinping © AFP / Nicolas Asfouri

Ces accords, signés lors de sa première visite de Trump en Chine, ont été annoncés de manière triomphante lors d'un sommet avec son homologue chinois Xi Jinping, sous les ors du Palais du Peuple.

Récemment il avait expliqué que l'excédent commercial chinois vis-à-vis des Etats-Unis était un problème tout en considérant qu'on ne pouvait reprocher aux Chinois de défendre leurs propres intérêts. 

L'énergie, l'aéronautique, l'agroalimentaire etl'électronique, sont les secteurs concernés par les contrats signés, au profit d'entreprises comme DowDuPont, Caterpillar ou Qualcomm. 

L'avalanche d'accords a été qualifiée de "véritable miracle" par le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan.

Certains experts font remarquer que ces accords étaient déjà en cours de négociation, ou bien sont des annonces sur des contrats qui ne sont pas complètement finalisés. 

Les contrats chinois annoncés par Donald Trump
Les contrats chinois annoncés par Donald Trump © Radio France / CS

Exercice de rééquilibrage limité

Pékin s'efforce de diversifier ses approvisionnements d'hydrocarbures. Trois organismes étatiques, dont le fonds CIC, ont conclu un accord pour exploiter des gisements de gaz naturel liquéfié (GNL) en Alaska, avec jusqu'à 43 milliards de dollars d'investissements prévus.

Cela pourrait réduire le déficit commercial américain de 10 milliards de dollars par an, selon les services du gouverneur de l'Alaska.

Pour autant, de l'avis des observateurs, l'averse d'accords ne devrait rééquilibrer que marginalement la balance commerciale et ne fait rien pour résoudre le protectionnisme de Pékin que dénonce volontiers Washington.

Donald Trump a de nouveau dénoncé jeudi les transferts de technologies imposés aux firmes étrangères et les restrictions d'accès à de nombreux secteurs. Les Etats-Unis ont récemment imposé des droits antidumping sur l'aluminium chinois et enquêtent sur la politique de Pékin en matière de propriété intellectuelle.

"Rester grand ouvert, voilà notre stratégie de long terme", a rétorqué le président chinois Xi Jinping devant une délégation d'hommes d'affaires américains. Sans qu'aucun progrès ne soit dévoilé sur ce terrain."Honnêtement, dans l'ensemble, ce que nous avons accompli jusqu'à présent (en matière commerciale) reste limité. Il y a encore beaucoup de travail", a reconnu le secrétaire d'Etat Rex Tillerson.

Les Etats-Unis sont le deuxième partenaire commercial de la Chine et pâtissent avec le géant asiatique d'un déficit commercial annuel d'environ 350 milliards de dollars dans les échanges de biens, selon Washington.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.