Donald Trump dévoile ce lundi les grandes lignes d'un plan d'investissement sur dix ans destiné à rénover les infrastructures, qui devrait représenter au moins 1 210 milliards d'euros.

Donald Trump présente ce lundi son vaste plan d'infrastructures
Donald Trump présente ce lundi son vaste plan d'infrastructures © Maxppp / DENNIS VAN TINE

Rénover les infrastructures est une promesse de campagne de Donald Trump. Pendant des années, l'administration Obama a, elle, tenté de faire approuver des plans de rénovation des transports publics. Mais elle s'est heurtée aux élus républicains du Congrès, notamment à l'approche des élections.

Lors de son discours sur l'état de l'Union mardi, le président américain a demandé au Congrès d'appuyer un plan d'investissement d'au moins 1 200 milliards d'euros pour développer les infrastructures aux États-Unis.

Trump veut privilégier coupes budgétaires et partenariats public-privé

L'administration Trump promet depuis des mois de publier un plan détaillé, mais rien n'a été fait pour l'instant. Un partenariat public-privé devrait être privilégié, car instaurer des péages ou rehausser la taxe sur le carburant seraient politiquement risqué, même si les démocrates y sont largement favorables.

Le budget fédéral alloué au plan devrait être de 161 milliards d'euros. L'essentiel du budget fédéral proviendrait de coupes dans les dépenses de l'Etat.  

Et l'administration espère récolter auprès des investisseurs privés, des villes, des Etats et des collectivités locales plus de 815 milliards d'euros. 

Mais les démocrates et la chambre de Commerce américaine militent pour plus de fonds fédéraux, grâce à des hausses d'impôts. 

Au Sénat, les démocrates ont demandé un financement fédéral beaucoup plus ambitieux que ne le prévoit Trump.

Selon Richard Trumka, le patron de la puissante organisation syndicale AFL-CIO : 

Ce n'est pas un plan, c'est un espoir ! C'est plutôt pathétique.

Nids de poules et ponts en mauvais état sont monnaie courante

Les infrastructures américaines datent pour la plupart des années 50, 60 et 70 et sont en mauvais état. Un tiers des ponts américains et un tiers des ponts d'autoroutes ont besoin d'être réparés, selon l'association américaine des constructeurs de routes et de transports.

Mais le plan de Trump prévoit de faciliter à l'avenir les appels d'offres et le système d'obtention de permis, afin de construire plus vite. Les opposants font valoir notamment les risques évidents pour l'environnement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.