Le président américain enregistre deux victoires en trois jours : la Cour suprême valide l'intégralité de son décret limitant l'immigration. Juste avant, sa réforme fiscale était adoptée. Et il signait deux arrêtés remettant en cause la préservation de deux parcs nationaux.

Donald Trump reprend-il la main ?
Donald Trump reprend-il la main ? © AFP / GEORGE FREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

C'est un jour triste pour les peuples indigènes et pour l'Amérique, a pour sa part écrit la Nation Navajo dans un communiqué sur le territoire américain, sauf s'ils prouvent des liens étroits avec des personnes vivant aux Etats-Unis. Les Nord-Coréens et certains responsables du gouvernement vénézuélien sont également concernés.  

Selon Donald Trump, cette interdiction serait nécessaire pour protéger les Etats-Unis du terrorisme islamiste.  Mais son administration a dû revoir sa copie à deux reprises en raison des recours déposés par les opposants au texte.  

Le décret anti-immigration est toujours contesté en justice dans le cadre de deux procédures distinctes, l'une lancée par l'Etat de Hawaï, l'autre par l'American Civil Liberties Union (ACLU), qui dénoncent toujours une mesure discriminatoire contraire à la Constitution américaine.  

A la suite de plusieurs décisions de justice, le décret d'interdiction était jusqu'à présent limité aux individus n'ayant aucune relation familiale aux Etats-Unis ou aucune relation formelle avec des entités basées aux Etats-Unis telles que des universités ou des organismes chargés de faciliter l'installation des nouveaux arrivants.  

La cour Suprême ajoute que les décisions resteront suspendues tant que les cours d'appel n'auront pas décidé de juger le texte sur le fond, ce qui est hautement probable.  Malgré la décision de la Cour suprême, certaines dérogations restent en vigueur pour les six pays musulmans visés par le décret.

Un geste sans précédent pour les entreprises et les plus riches

La réforme des impôts votée dans la nuit de vendredi à samedi derniers par le Sénat est présentée par l'administration Trump comme 

la plus grosse réduction d'impôts de l'histoire 

Cette réforme est sensée doper la croissance, les salaires, les bénéfices des entreprises et rapatrier les profits des multinationales.  Le texte voté par le Sénat doit encore faire l'objet d'un accord avec la Chambre des représentants qui avait-elle même voté auparavant sur sa propre proposition.  L'issue de ce vote laisse donc peu de place à la surprise. 

Traduction : avec le grand vote sur la Réduction d'impôts, ça pourrait être une très belle journée pour la Bourse-et pour VOUS!

Traduction : le texte est l'un des pires jamais présenté au Congrès. Nous ferons tout pour empêcher qu'il devienne une loi. 

Traduction : merci à tous les ouvriers qui ont voté Trump, qui vont se faire écraser par la nouvelle loi sur les impôts et dont le vote me permet de m'acheter une nouvelle piscine ! Vous êtes tous bienvenus à venir l'essayer (attention, il y a beaucoup de gays dans la piscine ! )

Trump réduit  la superficie de deux parcs nationaux, plus important recul en un siècle 

Le président américain a fait le déplacement à Salt Lake City,  capitale de l'Utah, pour annoncer une réduction de 85% du Bears Ears National Monument, créé en décembre 2016 par Barack Obama, et d'environ 45% du Grand Staircase-Escalante National Monument, créé en septembre 1996 par Bill Clinton. Cette décision pourrait ouvrir la voie à l'exploitation minière et pétrolière de ces réserves naturelles. Les tribus amérindiennes et les défenseurs de l'environnement crient au scandale. Certains ont porté plainte.  Les régions concernées abritent plus de 100 000 sites archéologiques y compris de l'art rupestre datant d'au moins 5 000 ans et des restes de 21 espèces de dinosaures jusqu'alors inconnues. L'organisation de protection de l'environnement Friends of the Earth accuse Trump et ses alliés de piller les ressources.

Donald Trump se justifie en affirmant vouloir briser la main mise de l'Etat fédéral sur ces lieux. 

Les familles et les communautés de l'Utah connaissent et aiment mieux cette terre et vous savez le mieux comment en prendre soin

Les deux zones dans l'Utah préservées amputées par Donald Trump
Les deux zones dans l'Utah préservées amputées par Donald Trump © AFP / Vincent LEFAI, Gal ROMA

"Cette loi requiert que seulement les plus petites zones nécessaires soient mises de côté pour une protection spéciale en tant que monuments nationaux", a relevé M. Trump, considérant que "de précédents gouvernements ont ignoré cette norme et utilisé la loi pour bloquer des millions d'hectares de terres et d'eau sous strict contrôle" fédéral.  

Démanteler ces parcs est le dernier cadeau de Trump aux intérêts économiques qui ont soutenu sa campagne. Cette action est sans précédent et se terminera devant les tribunaux

C'est un jour triste pour les peuples indigènes et pour l'Amérique 

a pour sa part écrit la Nation Navajo dans un communiqué

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.