Camp de migrants sur un terrain vague
Camp de migrants sur un terrain vague © Radio France

Après avoir fui l’Afghanistan, l’Irak, l’Erythrée ou le Soudan, les migrants de Calais sont arrivés en Europe avec des projets d’Angleterre. Dans la jungle calaisienne, du mauvais côté de la Manche, ils attendent, bloqués devant leur rêve.

Mercredi, les heurts ont à nouveau éclaté entre les forces de l’ordre et les migrants, qui tentaient de prendre d’assaut des poids lourds à destination du Royaume Uni. Scènes quotidiennes depuis trois jours de violences désespérées.

1.500 réfugiés

L’attente, trop longue, et les conditions de vie des migrants qui tentent, vaille que vaille, de rejoindre l’Angleterre, ont eu raison du relatif calme qui entoure la "jungle ", cet espace-bidonville où attendent 1.500 réfugiés.

Gilles Debove, délégué syndical UNITÉ SGP Police FO sur le port de Calais, déplore que Calais ne soit pas classé en "secteur difficile ". D'autant, selon lui, que pour les migrants, comme pour les habitants, "sur cette pression migratoire, tout le monde est victime ".

"Sur cette pression migratoire, tout le monde est victime " - Gilles Debove :

Salon de coiffure improvisé
Salon de coiffure improvisé © Radio France

Chaque jour, leur nombre augmente, exacerbant les tensions entre nationalités et les luttes pour contrôler les zones où ils se regroupent. Depuis le début de l’année, leur nombre a été multiplié par quatre.

Tenter le tout pour le tout

Il y a bien quelques organisations caritatives pour les aider, mais la solidarité s’est effritée depuis longtemps. Leurs conditions de vie sont misérables, et aucun organisme officiel français ne les prend en charge. Les organisations humanitaires sont débordées. Les forces de l’ordre également. Alors, ils tentent le tout pour le tout. Quitte à risquer leur vie pour quelques kilomètres sous la mer franchis avec les poids lourds qui transitent par milliers chaque jour par le port de Calais.

Gymnase à Calais
Gymnase à Calais © Radio France

►►► A ECOUTER | Calais, le grand dérangement / Interception

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.