air france reprend ses vols vers tel aviv
air france reprend ses vols vers tel aviv © reuters

Quelques pilotes d'Air France refusent d'effectuer des vols à destination de pays africains touchés par le virus Ebola. Un avis de "danger grave et imminent" a été déposé au CHSCT d'Air France.

Cet avis concerne la Guinée, la Sierra Leone et le Nigéria, les trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par Ebola. Dans la foulée, les syndicats de pilotes "ont obtenu l'engagement de la direction que tout navigant, hôtesse ou steward ne désirant pas réaliser ce vol puisse le faire sans subir de conséquence de quelque nature que ce soit, financière ou disciplinaire", affirme François Hamant, du syndicat Alter et membre du CHSCT des pilotes.

Une réponse juste et appropriée aux yeux d'Antoine Godier, porte-parole du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) :

Cela relève du droit du travail, du droit de retrait. Si un salarié considère que la mission qui lui est attribuée l'amène à prendre trop de risques, il peut refuser de la faire.

Air France est l'une des rares compagnies à encore assurer une rotation par jour vers Conakry (Guinée) et trois par semaine vers Lagos (Nigeria). En revanche, elle a suspendu fin août ses vols vers la capitale du Sierra Leone, Freetown, respectant une recommandation du gouvernement français.

►►► ALLER PLUS LOIN | Enfin un vaccin contre Ebola ?

En Guinée, une coupure des lignes pourrait avoir des conséquences dramatiques, alertent de nombreux observateurs. Le pays fonde en effet son économie sur l'exploitation minière, et a donc besoin d'échanger.

Enjeu démocratique

Béatrice Lestic, secrétaire générale de la CFDT Air France, ne comprend pas l'attitude de certains pilotes. Les enjeux sont trop importants, selon elle :

En Guinée, cela pourrait produire un ralentissement économique, impacter l'emploi ainsi que le processus démocratique qui est en cours.

Un porte-parole d'Air France relativise toutefois les défections de pilotes. Elles sont très "rares", assure-t-il :

Il n'y a pas un seul salarié d'Air France - local ou navigant - et pas un seul de nos passagers, qu'il soit d'origine africaine ou européenne, à avoir été contaminé par Ebola.

L'épidémie d'Ebola, a fait près de 2.300 morts sur 4.269 cas, dont 1.224 décès dans le seul Liberia, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en date du 6 septembre.

Ebola : plus de 2.200 morts
Ebola : plus de 2.200 morts © radio-france
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.