face à l’épidémie de fièvre ebola, msf en appelle au conseil de sécurité de l’onu
face à l’épidémie de fièvre ebola, msf en appelle au conseil de sécurité de l’onu © reuters

Au Liberia, l’épidémie d’Ebola ralentit. Les écoles, fermées depuis le mois d’août dernier, vont progressivement rouvrir dans les semaines qui viennent. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il y a eu moins d’une centaine de contaminations dans la semaine du 19 au 25 janvier en Sierra Leone, en Guinée, et au Liberia.

La baisse la plus spectaculaire, c’est celle du nombre de contaminations au Liberia : quatre nouveaux cas en une semaine, une diminution historique. Preuve que la situation s’améliore, le gouvernement va dans les semaines qui viennent rouvrir progressivement les 5.000 écoles du pays, en surveillant tout de même la température des élèves.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Vidéo : ce laboratoire français qui tente d'éradiquer Ebola

Pour le personnel des associations humanitaires, la situation s’améliore et c’est un soulagement. Au total, depuis décembre 2013, le virus Ebola a fait plus de 8.000 morts et contaminé près de 22.000 personnes.

Pour Stéphane Roques, directeur général de MSF, il ne faut pas crier victoire trop vite

La saison des pluies inquiète

Pour autant, l’épidémie n’est pas encore endiguée, prévient David Nabarro, coordinateur spécial de l’ONU en charge du dossier. Il s’inquiète de l’arrivée de la saison des pluies qui risque de rendre certaines zones difficilement accessibles. La réouverture des classes au Liberia a été reportée au 16 février, "pour permettre aux parents et aux élèves de mieux se préparer". Les évoles sont fermées dans le pays depuis le mois d'août 2014.

En Sierra Leone et en Guinée, le virus continue d’ailleurs de se propager dans des districts qui jusque-là avaient été épargnés. Une partie de la population guinéenne, dans les villages reculés, continue de penser que c’est le personnel humanitaire qui propage la fièvre hémorragique. "Si nous n’obtenons pas un accès total au pays, explique l’un des responsables de la Croix Rouge, il y a un risque que l’épidémie s’installe de manière permanente."

Ebola : l'épidémie recule
Ebola : l'épidémie recule © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.