Un poster déchiré de Mohammed Morsi
Un poster déchiré de Mohammed Morsi © REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Premier président démocratiquement élu dans le pays, renversé ensuite par l'armée, Mohamed Morsi a été condamné à vingt ans de prison (incompressibles) pour "incitation au meurtre de manifestants" en décembre 2012, tout comme douze autres cadres des Frères musulmans.

C'est la justice égyptienne qui aura donc soldé la présidence Morsi. Destitué en 2013 par l'armée, Mohamed Morsi était depuis incarcéré pour son implication présumée dans l'arrestation et la torture de manifestants pendant son mandat. Il vient finalement d'être condamné au Caire à 20 ans de prison.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Nouvelle condamnation à mort pour le leader des Frères musulmans

En revanche, l'ex-président est acquitté du chef d'incitation au meurtre de deux manifestants et d'un journaliste : pour ces faits, il risquait la peine de mort. C'est d'ailleurs la peine qui a été le plus souvent prononcée ces derniers mois contre les représentants des Frères musulmans et en particulier leur chef Mohamed Badie.

"Parodie de justice"

Mohamed Morsi peut encore faire appel de cette décision, tout comme les douze autres responsables des Frères musulmans qui étaient jugés avec lui. À l'annonce du verdict prononcé par le juge, les condamnés, enfermés dans une cage, ont fait le salut à quatre doigts symbolisant la résistance contre la répression subie par les Frères musulmans et scandé: "Dieu est le plus grand".

L'ONG Amnesty International a parlé à propos de la sentence d'une "parodie de justice" et demandé à ce que Mohamed Morsi soit rejugé par un tribunal civil ou libéré.

La carrière de Mohamed Morsi
La carrière de Mohamed Morsi © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.