devant l'Hôpital militaire Maadi où Hosny Moubarak a été conduit à sa sortie de prison
devant l'Hôpital militaire Maadi où Hosny Moubarak a été conduit à sa sortie de prison © REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

L’ancien Raïs a quitté jeudi la prison de Tora, où sont maintenant détenus plusieurs dirigeants des Frères musulmans, dont le Guide suprême qui doit comparaitre dès dimanche. Les mouvements pro-Morsi appellent à une grande manifestation vendredi.

L'ex-président égyptien Hosni Moubarak est sorti de la prison de Tora, jeudi, et été admis dans un hôpital militaire situé à proximité. L'ancien raïs, renversé en février 2011, sera assigné à résidence.

La décision judiciaire de libérer celui qui a dirigé l'Egypte d'une poigne de fer pendant trente ans a été prise dans un pays sous état d'urgence depuis l'assaut mené il y a huit jours par les forces de l'ordre contre les sites où campaient les islamistes partisans du retour au pouvoir du président Morsi.

L’ancien Raïs a quitté une prison où sont maintenant détenus plusieurs dirigeants des Frères musulmans, dont le Guide suprême Mohamed Badie.

__

Pour les Felouls, les partisans de Moubarak, c’est un soulagement. Le reportage d'Antoine Giniaux

"Moubarak est l'homme qui a détruit ce pays. Et maintenant, il va se déplacer librement ?", s'insurge un homme aux cheveux grisonnants qui fait la queue devant la prison de Tora sous un soleil écrasant. Il dit chercher à savoir si son frère, arrêté samedi, se trouve bien à la prison. Il se décrit comme un partisan de Mohamed Morsi mais pas un membre des Frères musulmans.

Moubarak libre, Morsi en prison, les militaires de nouveau à la tête du pays et un sentiment de retour à la case départ en Egypte, Vanessa Descouraux

__ ### Les Frères musulmans, entre peur et haine Le bilan de la répression sanglante et des affrontements qui ont suivi dans toute l'Egypte se monte à quelque 900 morts dont une centaine de militaires et de policiers. Il s'agit des violences les plus meurtrières dans l'histoire de la république. **Un millier de militants des Frères ont été arrêtés.** > Beaucoup d’islamistes se sont rasés la barbe Même les salafistes qui ont soutenu le plan de transition dévoilé par les militaires, se disent victimes de violences, molestés, harcelés et livrés à la police ces derniers jours, simplement parce qu'ils portent la barbe. **Dimanche, cinq jours seulement après son arrestation, le Guide suprême Mohamed Badie et ses deux adjoints, Khairat al-Chater et Rachad Bayoumi, vont comparaître pour "incitation au meurtre"** de manifestants anti-Morsi qui avaient attaqué le QG des Frères musulmans le 30 juin, journée de mobilisation massive pour réclamer le départ de Mohammed Morsi. Après les violences et les vagues d’arrestations qui se poursuivent -Ahmed Aref, un des porte-parole de Frères a été arrêté jeudi- les islamistes peinent à mobiliser, mais vendredi constituera un test de la capacité des Frères musulmans à rassembler. **Une alliance rassemblant divers mouvements pro-Morsi appelle à une grande manifestation "des martyrs" contre le retour au pouvoir de l'armée.** _Un nouveau vendredi de la colère. Quelle sera la réaction des Frères musulmans ?_ _Vanessa Descouraux_
Moubarak
Moubarak © radio-france
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.