L'escalade de la violence entraîne une désapprobation de plus en plus grande de l'armée. Les civils ont désormais le soutien officiel de la plus haute instance sunnite du pays.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.