La diffusion de ce clip de sensibilisation est encore limitée. Une chaine de télévision "libérale" a fait, hier, le pari inédit en Egypte de le montrer à ses téléspectateurs.

Pour le reste, c’est sur Internet que ce spot est majoritairement regardé. Plus de 100 000 vues, en deux jours.

Malgré tout, l’existence même de cette vidéo est déjà un fait important à signaler, dans un pays où le harcèlement sexuel est un fléau. Ces dernières semaines, lors de grandes manifestations (en particulier celles de commémoration du 2e anniversaire de la révolution, le 25 janvier dernier), des cas de viols collectifs ont été signalés.

Les autorités sont, au minimum, passives sur le sujet. En tout cas, elles ne déploient aucune énergie pour combattre "ce cancer de la société" comme l’appellent bon nombre de féministes. C’est donc encore une fois la bouillonnante et créative société civile qui se charge de ce travail de sensibilisation.

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.