Mohamed Adel à droite et Ahmed Maher à gauche
Mohamed Adel à droite et Ahmed Maher à gauche © REUTERS/Stringer / REUTERS/Stringer

Les tribunaux égyptiens avaient essentiellement condamnés des islamistes depuis la reprise en main par l'armée. pour la première fois, trois non-islmaistes sont condamnés à une lourde pleine. Le pouvoir actuel affirme sa force.

Trois ans de prison chacune à l'issue d'un procès rapide et critiqué par les organisations de défense des droits de l'homme. Ils ont également été condamnés à une amende de 50 000livres égyptiennes (environ 5 300 euros).

Les trois militants, Ahmed Maher, Ahmed Douma et Mohamed Adel, sont connus pour avoir activement participé à la révolution du début 2011 qui a conduit au renversement duprésident Hosni Moubarak.

Qui sont ces trois hommes ? Quels sont les enseignements d'une telle condamnation ? Les explications de Vanessa Descouraux au Caire

A la lecture des condamnations, des cris se sont élevés dans la salle d'audience: "A bas le régime militaire ! Nous sommes un Etat, pas un camp militaire !" Plusieurs diplomates européens ont assisté au procès, organisé dans un bâtiment de la police dans les faubourgs du Caire. L'affaire remontait au 30 novembre, quand de vifs incidents ont éclaté devant le tribunal où s'était rendu Ahmed Maher, accusé d'avoir organisé une précédente manifestation non autorisée. Les trois militants ont été notamment accusés d'avoir agressé ce jour-là des membres des forces de l'ordre. Une nouvelle loi adoptée en novembre restreint fortement le droit de rassemblement et de manifestation en Egypte.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.