Le candidat du parti républicain Donald Trump doit se positionner sur l'immigration ce mercredi, après avoir fait des déclarations fracassantes qui ont divisé son camp.

Manifestation anti-Trump en mai 2016
Manifestation anti-Trump en mai 2016 © Reuters / Lucy Nicholson

Donald Trump avait annoncé la couleur sur Twitter : son discours de mercredi soir serait consacré en majeure partie à l'immigration clandestine. Au retour d'un déplacement à Mexico, il a martelé son message : "On ne peut pas obtenir de statut légal ou deveni citoyen des Etats-Unis en entrant illégalement dans notre pays".

"Nous commencerons à les expulser dès le premier jour après mon arrivée"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il est vrai que les électeurs américains ont besoin de clarté sur le programme de Trump en matière d'immigration. Le candidat à la présidentielle a démarré sa campagne avec un avertissement : les sans-papiers seront renvoyés dans leur pays. En novembre 2015, il déclarait :

Les hispaniques importent chez nous drogue,  crime,  ce sont des violeurs. Mais certains, je suppose, sont des gens biens.

En décembre, Trump a créé un tremblement de terre chez les Républicains, et au sein d'une grande partie de la société américaine, en annonçant qu'il interdirait l’accès des États-Unis à tous les musulmans ! Face au tollé, il a été contraint à plus de modération : "Ce n'était qu'une suggestion" , a-t-il nuancé. Aujourd'hui, plus personne n'est capable de dire ce qu'il ferait sur le sujet s'il était élu.

Une population de sans-papiers en baisse

Les États-Unis comptaient 11,3 millions d'immigrants "illégaux" en 2014, estime le Pew Research Center. Cette population reste relativement stable (et représente 3,5% de la population globale), après un pic à 12,2 millions en 2007 (soit 4% de la population). Le nombre de Mexicains sans papiers est en baisse : 5,6 millions en 2014 contre 6,4 millions en 2009.

Le nombre de sans papiers en baisse
Le nombre de sans papiers en baisse /

L'économie de certains États repose sur l'immigration clandestine

60% des sans-papiers résident dans six états (sur les cinquante que comptent les États-Unis) : la Californie, le Texas, la Floride, New York, le New Jersey et  l'Illinois. Les immigrants sans-papiers représentent 5,1% des travailleurs américains.

Dans quatre états, près d'un travailleur sur dix est sans papiers
Dans quatre états, près d'un travailleur sur dix est sans papiers /