Le président français est en visite en Australie jusqu'à jeudi avec pour objectif de renforcer les échanges économiques avec Canberra. Emmanuel Macron se rendra ensuite en Nouvelle Calédonie.

Emmanuel Macron,  aux côtés de Malcom Turnbull premier ministre australien et son épouse, devant l'opéra de Sydney.
Emmanuel Macron, aux côtés de Malcom Turnbull premier ministre australien et son épouse, devant l'opéra de Sydney. © AFP / Ludovic MARIN

Après Emmanuel Macron à la Maison Blanche, le président de la République est donc en visite en Australie. La première soirée du chef de l'État s'est déroulée à l’opéra de Sydney.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Sous les flashs des selfies, Emmanuel Macron s'est offert un bain de foule sur 300 mètres. Entre la promenade et les marches de l'opéra, il était accompagné du Premier ministre australien Malcom Turnbull et il a pris le temps de poser pour les photographes amateurs dont beaucoup de Français expatriés ou de simples touristes.

Les deux dirigeants ont dîné sous les fameuses coques de cet opéra de Sydney, monument emblématique classé au patrimoine mondial de l'Unesco.

Partenariat entre la France et L’Australie

Au-delà de ses réponses très attendues sur le 1er mai, ("il n' y a pas de jour férié pour un président", a-t-il répondu lorsque qu'il a été interrogé sur sa présence en Australie en ce jour de mobilisation syndicale dans l'Hexagone), le président Macron a surtout parlé de sa vision  du partenariat entre la France et l’Australie.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Il a rappelé le marché des 12 sous-marins d'attaque signé il y a deux ans, et qui ancre cette collaboration militaire et stratégique. Une proximité que le chef de l'État veut étendre à tous les domaines, soulignant que plusieurs chefs de petites et moyennes entreprises l'accompagnent dans ce périple. Et ceux-là sont bien décidés à saisir les opportunités qui s'offrent dans ce pays riche.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.