A Bamako, le président de la République se félicite d'avoir une preuve de vie de l'otage française et annonce une aide militaire de la France à la future force du G5 au Sahel.

Emmanuel Macron lors de la réunion du G5 Sahel à Bamako
Emmanuel Macron lors de la réunion du G5 Sahel à Bamako © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Le chef de l'Etat s'est félicité d'"une première preuve de vie" de l'otage française mais refuse d'en dire plus sur les moyens mis en oeuvre pour sa libération.

Les ravisseurs de Sophie Pétronin "ne sont rien, ce sont des terroristes, des voyous et des assassins", "nous mettrons toute notre énergie à les éradiquer".

_Avant son arrivée au Mali, l_a branche d'Al-Qaïda du pays a publié une vidéo de six otages étrangers, dontla Française Sophie Pétronin.

La vidéo de 16 minutes et 50 secondes, non datée, a été publiée samedi via la messagerie sur internet Telegram par le "Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans", une organisation jihadiste.

Sophie Pétronin, à la tête d'une association d'aide à l'enfance, a été enlevée en décembre 2016 par des hommes armés à Gao, dans le nord du Mali. Aucun groupe n'avait jusqu'à présent revendiqué ce rapt. Dans la vidéo, elle espère que le président français Emmanuel Macron aidera à son retour auprès de sa famille, selon SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste.

Une force armée contre les terroristes

A Bamako il a annoncé une aide militaire pour participer à la future force du G5 Sahel d'un peu plus de huit millions d'euros d'ici à fin 2017. Elle se mettra en place dans les prochaines semaines et devra être selon lui "pleinement opérationnelle à l'automne, avec les financements adéquats" à l'automne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.