Le pape François à Santa Cruz, Bolivie
Le pape François à Santa Cruz, Bolivie © Reuters / Mariana Bazo

En visite officielle dans le pays du président socialiste Evo Morales, François a tenu un discours très à gauche, appelant lors d'une messe à Santa Cruz à plus de justice sociale, contre une culture "qui veut tout transformer en objet de consommation".

Ce sera la seule messe célébrée par le pape François en Bolivie, mais il compte bien la faire compter. Accueilli la veille à La Paz, la capitale, il avait déjà rendu hommage au président Evo Morales , dans un contexte de dégel des relations parfois difficiles entre la Bolivie et le Vatican. De son côté, le leader bolivien s'est réjoui de cette visite.

À maintes reprises dans l'Histoire, l'Eglise a été utilisée pour dominer, soumettre, opprimer . Aujourd'hui, le peuple bolivien vous reçoit avec joie et espoir.

Quatre heures après son arrivée sur le sol bolivien, le pape s'est rendu à Santa Cruz, pour diriger une messe sur la place du Christ Rédempteur de la ville. Tout un symbole pour tenir un discours très social.

Jésus continue de nous dire sur cette place : cela suffit avec le rejet, avec la logique qui prétend s'imposer dans le monde d'aujourd'hui, une logique qui cherche à tout transformer en objet d'échange de consommation, qui rend tout négociable en écartant tous ceux qui ne produisent pas.

De nombreux fidèles avaient passé la nuit à attendre sur la place, malgré les températures très basses dans la ville. La journée avait même été déclarée fériée.

Après la messe, le pape François doit rencontrer 4 000 membres de la communauté religieuse locale, avant de rejoindre la deuxième Rencontre mondiale des mouvements populaires, dont la première édition avait eu lieu à Rome l'année dernière.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.