Elles sont jeunes, elles sont belles, et elles sont parfaitement synchronisées, presque trop parfaitement... Depuis le début des Jeux Olympiques d'hiver à Pyeong-Chang, leurs performances rappellent un peu trop aux spectateurs sud-coréens tout ce qui les dérange dans le très uniforme régime nord-coréen.

Les chorégraphies et les chants des pom-pom girls nord-coréennes sont presque parfaits
Les chorégraphies et les chants des pom-pom girls nord-coréennes sont presque parfaits © AFP / Ed Jones

Non seulement les pom-pom girls nord-coréennes donnent de la voix, toutes habillées de la même couleur, elles dansent aussi suivant une chorégraphie aussi millimétrée que leurs sourires. Et il faut bien avouer qu'elle assure le spectacle, aussi bien sur les sites des épreuves olympiques en Corée du Sud, que dans le reste du monde. Une simple recherche sur YouTube permet ainsi de tomber sur de nombreuses vidéos de leurs performances, parfois admiratives, parfois moqueuses.

L'humoriste américain Jimmy Kimmel a ainsi repéré les jolies supportrices dans son émission, et s'en est largement amusé : "on a l'impression qu'elles ne savent même pas ce qu'elles soutiennent. Quand les Nord-Coréennes ont perdu 8-0 face aux Suisses en hockey sur glace, les pom-pom girls ont applaudi la surfaceuse ! _Elles chantent comme si leur vie en dépendait... Parce que c'est le cas, littéralement._"

Le spectacle suscite aussi des réactions mitigées sur place, chez le public sud-coréen.

► ÉCOUTEZ | Le reportage de Frédéric Ojardias, correspondant de RFI en Corée du Sud

Des réactions de malaise, voire de rejet, tant les jeunes femmes semblent sorties d'un autre âge pour leurs voisins du Sud. Elles enchaînent leurs chansons démodées sur la réunification en ignorant l'atmosphère autour d'elles, et leurs performances ont un aspect très mécanique.

"C'est bien car elles encouragent aussi des sportifs sud-coréens", explique cet étudiant de 25 ans. "Mais de mon point de vue, ça semble peu naturel. _En Corée du Sud, on ne fait pas vraiment ce genre de danses de groupe, surtout de manière aussi parfaite._"

Ces supportrices sont aussi surveillées à chaque instant par des agents nordistes, ce qui suscite aussi le malaise. Et leur message d'unité ne rencontre guère d'écho parmi les jeunes sud-coréens, de plus en plus indifférents à l'idée d'une réunification.

Si Pyongyang voulait se servir de cette "armée des beautés" pour améliorer son image, l'opération est donc plutôt ratée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.