L'actrice britannique Vanessa Redgrave lit de la poésie lors d’une manifestation près de la prison de Pentonville, dans le nord
L'actrice britannique Vanessa Redgrave lit de la poésie lors d’une manifestation près de la prison de Pentonville, dans le nord © REUTERS/Toby Melville

Un prisonnier peut-il recevoir de livres en prison ? Le gouvernement britannique a tranché. Il a justifié la mesure d'interdiction par sa volonté de "limiter le nombre de colis entrant en prison" pour lutter contre les trafics, notamment de drogue.

Ce durcissement des conditions d'emprisonnement a provoqué une levée de bouclier en Grande Bretagne.

Des écrivains et associations de défense des prisonniers au Royaume-Uni ont lancé une campagne de protestation et une pétition sur internet rassemble déjà plus de 14 000 signataires.

Pour le ministère de la Justice, il n'y a pas de problème puisque les détenus ont toujours accès à la bibliothèque de leur centre pénitentiaire, et peuvent utiliser l'argent gagné en prison pour commander personnellement des livres.

La décision fait suite à la décision du gouvernement d'inciter "les prisonniers à gagner par eux-mêmes leur confort matériel". Elle s'accompagne egalement d'une restriction d'accès à la télévision pour les prisonniers, en vigueur depuis avril 2013.

A Londres, les explications de Franck Mathevon

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.