Un incendie a ravagé un entrepôt dans le port de Beyrouth (Liban), jeudi. C'est le deuxième feu dans ce secteur cette semaine, seulement un mois après la traumatisante double explosion du 4 août, qui a fait 190 morts et plusieurs milliers de blessés.

Un épais nuage de fumée noire a survolé la ville de Beyrouth, provenant de cet incendie déclenché sur le port.
Un épais nuage de fumée noire a survolé la ville de Beyrouth, provenant de cet incendie déclenché sur le port. © AFP / Hans Lucas/Nicolas Cleuet

Nouvelles scènes de panique à Beyrouth. Un énorme incendie s'est déclaré jeudi dans un entrepôt du port de la capitale libanaise, provoquant la panique parmi les habitants, encore sous le choc de la double explosion meurtrière et dévastatrice du 4 août 2020. Ce jeudi, le feu a pris dans un entrepôt où la Croix-Rouge stockait de l'aide alimentaire, a annoncé l'organisation internationale en fin de journée. "L'entrepôt en feu, c'est là où la Croix-Rouge entrepose des milliers de colis alimentaires et un demi-million de litres d'huile (...) Notre opération humanitaire risque d'être sérieusement perturbée", a indiqué sur Twitter le directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge pour le Proche et Moyen-Orient, Fabrizio Carboni.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En fin d'après-midi, l'incendie n'était pas éteint, malgré l'intervention de la défense civile et des hélicoptères de l'armée pour combattre les flammes. Le ciel de Beyrouth s'était recouvert d'une épaisse fumée noire, visible depuis plusieurs quartiers de la capitale. Selon de premières informations des "réparations" étaient menées sur le site, avec une scie électrique, dont les "étincelles" ont entraîné "le déclenchement d'un incendie", a annoncé dans un communiqué le ministre des Transports et des Travaux publics, Michel Najjar. Il s'agit du deuxième incendie en quelques jours dans le port. Mercredi, des monticules de déchets, de bois et de pneus avaient déjà pris feu.

Ce nouvel incendie pourrait avoir été causé par un acte de "sabotage", "une erreur technique" ou "une négligence", a déclaré le président Michel Aoun, ajoutant que les responsables devront rendre des comptes. "L'incendie d'aujourd'hui pourrait être un acte de sabotage intentionnel, ou le résultat d'une erreur technique (...) ou d'une négligence", a indiqué le président à l'ouverture d'une réunion du conseil supérieur de Défense. "Dans tous les cas la cause doit être connue le plus rapidement possible et les responsables doivent rendre des comptes", affirme-t-il sur le compte Twitter de la présidence.  

L'incendie pourrait être du à un sabotage, une erreur technique ou une négligence, a indiqué le président Aoun.
L'incendie pourrait être du à un sabotage, une erreur technique ou une négligence, a indiqué le président Aoun. © AFP / Joseph Eid
Le feu a touché a touché le port, où une énorme quantité de nitrate d'ammonium a explosé le 4 août 2020, faisant plus de 190 morts.
Le feu a touché a touché le port, où une énorme quantité de nitrate d'ammonium a explosé le 4 août 2020, faisant plus de 190 morts. © AFP / Anwar Amro
D'importants moyens ont été déployés pour lutter contre cet incendie.
D'importants moyens ont été déployés pour lutter contre cet incendie. © AFP / Anwar Amro
L'incendie a pris dans un entrepôt où la Croix-Rouge entrepose de l'aide alimentaire, elle craint une perturbation de ses opérations humanitaires.
L'incendie a pris dans un entrepôt où la Croix-Rouge entrepose de l'aide alimentaire, elle craint une perturbation de ses opérations humanitaires. © AFP / Anwar Amro
L'incendie a rappelé de très mauvais souvenirs aux Beyrouthins, encore marqués par la double explosion de début août.
L'incendie a rappelé de très mauvais souvenirs aux Beyrouthins, encore marqués par la double explosion de début août. © AFP / Patrick Baz
L'incendie était visible de très loin, comme le montre cette vue large de la capitale libanaise.
L'incendie était visible de très loin, comme le montre cette vue large de la capitale libanaise. © AFP / Joseph Eid