En Belgique, en Autriche ou encore au Pays-Bas, les nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19 provoquent des tensions et même des émeutes dans plusieurs pays d’Europe. En France, la Guadeloupe connaît des scènes de pillage et de violences depuis une près d'une semaine, sur fond de pass sanitaire décrié.

Des manifestation à Vienne, Bruxelles et Rotterdam contre les mesures de restrictions.
Des manifestation à Vienne, Bruxelles et Rotterdam contre les mesures de restrictions. © AFP / *

Les soirées s’enchaînent et se ressemblent aux Pays-Bas. De nouvelles manifestations se sont tenues ce week-end dans le pays pour contester les mesures de restrictions. Images similaires en Autriche, où le pays se reconfine à partir de ce lundi, mais aussi en Belgique. L’Europe est redevenue l’épicentre de l’épidémie du Covid-19.

Neuf des dix pays qui enregistrent les plus grosses accélérations de la semaine se situent sur le Vieux Continent. En proportion de la population, le pays ayant recensé le plus de nouveaux cas reste la Slovénie (1.107 pour 100.000 habitants), devant l'Autriche (981) et la Croatie (887). 

En Autriche 40.000 manifestants contre "la dictature"

Les commerces, les restaurants, les coiffeurs n’ont pas rouvert ce lundi matin. L’Autriche se reconfine, la capitale Vienne est de nouveau une ville morte jusqu’au 13 décembre. Les 8,9 millions d’Autrichiens ne peuvent plus sortir à partir d'aujourd'hui pour se soigner, faire des courses ou du sport.

Des manifestants tiennent une banderole "Contrôlez les frontières, pas votre peuple" lors d'un rassemblement organisé par le parti d'extrême droite autrichien FPO, contre les mesures restrictions.
Des manifestants tiennent une banderole "Contrôlez les frontières, pas votre peuple" lors d'un rassemblement organisé par le parti d'extrême droite autrichien FPO, contre les mesures restrictions. © AFP / Askin Kiyagan
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Samedi, 40 000 manifestants sont descendus dans la rue, à l’appel du parti d’extrême droite FPÖ, pour crier "à la dictature". Aucun incident n’est à déplorer. En Autriche, la vaccination des adultes deviendra obligatoire à partir du 1er février 2022. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

"Une orgie de violence" au Pays-Bas

Le retour des restrictions a provoqué des heurts aux Pays-Bas. À Enschede, près de la frontière avec l'Allemagne, à Groningue et Leeuwarden au nord et Tilburg au sud, les dernières nuits ont été mouvementées, avec de la casse.

À Rotterdam, des voitures de police ont été incendiées le 19 novembre 2021.
À Rotterdam, des voitures de police ont été incendiées le 19 novembre 2021. © AFP / ANP
Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

À Leeuwarden, des camionnettes de police ont été les cibles de jets de pierre tandis que des groupes d'individus vêtus de noir ont scandé des chants et allumé des feux d’artifice. En trois jours, 145 manifestants ont été arrêtés. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

C’est à Rotterdam et à la Haye où la contestation contre les nouvelles mesures de restrictions a été la plus vive. Le maire de Rotterdam dénonce une "orgie de violence".

Des voitures en feu lors d'une manifestation contre les mesures de restriction à Rotterdam.
Des voitures en feu lors d'une manifestation contre les mesures de restriction à Rotterdam. © AFP / Remco Koers

Au Pays-Bas, le gouvernement a décidé d’instaurer un confinement partiel. Les bars ferment à 20 heures, les matchs de football se déroulent à huis clos et le télétravail est fortement encouragé.

En Belgique des manifestants arborent l'étoile jaune

Le masque est de nouveau obligatoire partout en Belgique et les personnes non vaccinées ne peuvent plus accéder à certains lieux comme les restaurants et les bars. De quoi ulcérer certains habitants. À Bruxelles, 35 000 personnes se sont rassemblées dans la capitale ce dimanche lors d’une marche. Des manifestants portant des étoiles jaunes en référence à l'occupation nazie ont été vus

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

D’autres portaient des cagoules, et agitaient des drapeaux nationalistes flamands. Des affrontements ont éclaté près de l’ambassade russe et américaine, dans le quartier des institutions européennes. Des canons à eau et des gaz lacrymogènes ont été utilisés pour disperser la foule. En moyenne, 10 300 nouvelles infections ont été recensées la semaine dernière, une première depuis un an.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

En Guadeloupe, en France, des commerces pillés

"Je veux dire aux Guadeloupéennes et aux Guadeloupéens que la nation est de leur côté" dit le Président Emmanuel Macron. Il appelle à "ne rien céder au mensonge et à la manipulation". Il décrit "une crise très explosive", après une semaine de violences urbaines et des pillages.

Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe ont mis en place un blocus sur un rond-point en Guadeloupe, le 17 novembre 2021.
Des militants de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe ont mis en place un blocus sur un rond-point en Guadeloupe, le 17 novembre 2021. © AFP / Carla Bernhardt

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) des îles de Guadeloupe, Patrick Vial-Collet, décrit ce lundi sur France Inter une "situation assez insurrectionnelle". Les écoles, collèges et lycées sont fermés aujourd’hui. Le mouvement de protestation contre les restrictions sanitaires prend de l’ampleur en Guadeloupe. Des manifestants se mobilisent contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour les soignants. "Des bandes organisées recherchent désormais le chaos" affirme la préfecture de Guadeloupe.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Des renforts policiers de métropole sont arrivés dans les Caraïbes. Des barrages sont érigés sur les routes Plus de 80 commerces, dont des pharmacies, ont été pillés ces derniers jours, "souvent les bijouteries, magasins de téléphonie, de sport, de bricolage" explique Patrick Vial-Collet.