A la frontière entre les deux pays, un violent séisme a fait au moins des centaines de morts et des milliers de blessés. Les secours s'activent afin de tenter de dégager des décombres les survivants.

Le tremblement de terre a fait des centaines de morts en Iran et en Irak.
Le tremblement de terre a fait des centaines de morts en Iran et en Irak. © AFP / Fatemeh Bahrami

L'Iran et l'Irak comptaient leurs morts, lundi soir, après qu'un violent séisme a ravagé, dimanche soir, les régions situées à l'ouest de l'Iran, la province occidentale de Kermanshah et plusieurs régions en Irak. 

Le bilan provisoire de ce séisme de magnitude 7,3, selon l'Institut géologique national américain (USGS), est très lourd : plus de 400 morts et des milliers de blessés. C'est l'Iran qui est pour le moment le plus touché, et en particulier la ville de Sar-e Pol-e Zaham, qui compte à elle seule 236 morts.

Dans cette ville, on a pu des immeubles de cinq ou six étages aux façades éventrées mais dont les structures et les plafonds ont résisté au séisme.

Mobilisation générale

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a demandé au gouvernement et aux forces armées de mobiliser "tous leurs moyens" pour aider à la population. Plusieurs ministres ainsi que des gardiens de la révolution se sont rendus sur place pour superviser les opérations de secours.

Dimanche, cette secousse très forte a été ressentie pendant une vingtaine de secondes à Bagdad, en Irak, et parfois pour des durées plus longues dans les autres provinces du pays. Ce séisme a été suivi par plus de 120 secousses, les plus fortes atteignant 4,7 sur l'échelle de Richter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.