La reine de Jordanie, Rania, dans le cortège à Amman.
La reine de Jordanie, Rania, dans le cortège à Amman. © Reuters

La reine de Jordanie, Rania, a défilé aux côtés de milliers de manifestants à Amman pour condamner l'assassinat du pilote jordanien Mouath al Kassaesbeh, brûlé vif par le groupe État islamique. Parallèlement, l'armée poursuit ses raids aériens contre les djihadistes.

L'émotion est considérable en Jordanie depuis l'assassinat particulièrement brutal d'un pilote de l'armée de l'air par l'organisation État islamique. Des milliers de personnes ont défilé ce vendredi à Amman, la capitale du pays, pour exprimer leur indignation. Même la reine Rania de Jordanie a participé à la marche, un portrait du pilote à la main et un keffieh rouge et blanc sur les épaules :

Mouath est mort en défendant son pays et sa foi, en défendant notre humanité. Nous sommes unis dans la douleur et la fierté.

► ► ► LIRE AUSSI | La Jordanie crie vengeance

"Nous sommes tous la Jordanie", "Oui à la punition, Oui à l'éradication du terrorisme", affirmaient des pancartes, en signe de soutien également au roi et à l'armée dans leur lutte antijihadistes. La foule massée près de la mosquée Husseini a demandé une intensification des frappes aériennes menées depuis jeudi.

Notre envoyé spécial Omar Ouahmane était dans le cortège à Amman. Reportage

La population jordanienne était à l'origine très critique envers la participation de leur pays à la coalition constituée par les États-Unis mais la mise en scène de l'immolation de Mouath al Kassaesbeh a retourné l'opinion publique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.