Ces gigantesques incendies ravagent la côte ouest des États-Unis et ont déjà fait six morts. Ce jeudi matin, San Francisco était complètement baignée d'un ciel orange, en raison des fumées dégagées par les feux.

Une femme marche le long de l'Embarcadero sous un ciel orange rempli de fumée à San Francisco, Californie, le 9 septembre 2020.
Une femme marche le long de l'Embarcadero sous un ciel orange rempli de fumée à San Francisco, Californie, le 9 septembre 2020. © AFP / Brittany Hosea-Small

À San Francisco, les habitants se sont réveillés sous un ciel orange sombre, digne d'une scène d'apocalypse, à cause de la fumée des incendies en cours plus au nord. Plus de 120.000 hectares brûlent à travers l'État américain, dont 35 incendies de forêt majeurs, avec au moins cinq villes "substantiellement détruites" et des évacuations massives de populations. 

Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs rivalisaient d'effarement avec des références à des scènes de films apocalyptiques ou des blagues sur l'année 2020, décidément synonyme de catastrophes, même pour une région habituée aux tremblements de terre et aux incendies.

Un internaute a même collé la musique du film "Blade Runner 2049" sur les images prises par drone de la ville, et l'effet est saisissant.

Le mélange de brouillard et de fumée ont donné à la ville une atmosphère surréaliste, comme si le soleil ne s'était pas levé de la journée.

Le pont de la baie de San Francisco et les toits de la ville sont obscurcis par la fumée et la brume orange vus de Treasure Island à San Francisco
Le pont de la baie de San Francisco et les toits de la ville sont obscurcis par la fumée et la brume orange vus de Treasure Island à San Francisco © AFP / Brittany Hosea-Small

En circulant dans les rues de San Francisco vers midi - phares allumés - on peut apercevoir des habitants travaillant sur leur ordinateur à la lumière de leurs lampes, pour y voir clair dans les ténèbres rougeoyantes. 

A San Francisco, un ciel orange sombre digne d'une scène d'apocalypse, à cause de la fumée des incendies qui ravagent la Californie.
A San Francisco, un ciel orange sombre digne d'une scène d'apocalypse, à cause de la fumée des incendies qui ravagent la Californie. © AFP / Neal Waters / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency

"Le ciel orange est dû à la fumée des feux de forêt dans l'air", a tweeté l'agence de contrôle de la pollution de l'air dans la baie de San Francisco, précisant que les particules de fumée dispersent la lumière bleue et ne permettent qu'aux rayons jaunes, oranges et rouges d'atteindre la surface, ce qui donne cette couleur particulière au ciel.

Une vue extérieure du stade avant le match entre les Giants de San Francisco et les Mariners de Seattle à Oracle Park le 09 septembre 2020 à San Francisco, Californie.
Une vue extérieure du stade avant le match entre les Giants de San Francisco et les Mariners de Seattle à Oracle Park le 09 septembre 2020 à San Francisco, Californie. © AFP / Lachlan Cunningham / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

Étonnamment, après de nombreux jours où l'air sentait la fumée et les cendres, et une vague de canicule pendant le week-end, l'atmosphère semblait respirable mercredi. Et malgré les couleurs chaudes, il faisait frais à San Francisco (16 degrés dans l'après-midi), l'écran de fumée empêchant les rayons du soleil de passer.

Les gens se détendent sous un ciel orange rempli de fumée à Dolores Park à San Francisco, Californie, le 9 septembre 2020.
Les gens se détendent sous un ciel orange rempli de fumée à Dolores Park à San Francisco, Californie, le 9 septembre 2020. © AFP / Brittany Hosea-Small

Les foyers d'incendies s'étendent de l'État de Washington, frontalier du Canada, jusqu'à San Diego, dans le sud de la Californie. Entre les deux, l'Oregon a vu partir en fumée 120.000 hectares et au moins cinq localités ont été en grande partie détruites par des incendies "sans précédent dans l'Histoire" de l'État, a indiqué sa gouverneure, Kate Brown. Les autorités s'attendent à de nombreuses pertes, en termes de bâtiments et de vies humaines alors que des évacuations massives sont en cours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.