intervention des forces spéciales américaines en libye
intervention des forces spéciales américaines en libye © reuters

Les forces spéciales américaines ont capturé en Libye un responsable d'Al Qaïda recherché depuis 15 ans. Ils ont également attaqué les terroristes shebabs en Somalie, deux semaines après la prise du centre commercial kenyan Westgate Mall.

Les forces spéciales américaines ont capturé samedi en Libye un responsable d'Al Qaïda recherché pour les attentats contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie en 1998, ont dit les autorités américaines.

Une autre opération menée en Somalie deux semaines après l'attaque islamiste contre un centre commercial de Nairobi, au Kenya, n'a en revanche pas permis aux forces spéciales américaines de capturer ou de tuer le responsable des "Chabaab" somaliens visé par cette intervention.

"A la suite d'une opération antiterroriste américaine, Abou Anas al Liby est actuellement légalement détenu par l'armée américaine dans un endroit sûr en dehors de la Libye", a dit un porte-parole du Pentagone, George Little, sans plus de précisions.

Abou Anas al Liby, qui aurait 49 ans, est recherché par les Etats-Unis pour son implication présumée dans les attentats de 1998 à Nairobi et Dar es Salam, qui ont fait 224 morts.

Il était l'un des terroristes les plus recherchés de la planète. Sébastien Paour.

Les autorités américaines proposaient cinq millions de dollars pour toute information permettant sa capture.

De son côté, la Libye assure n'avoir pas été prévenue de cette opération, et va même jusqu'à parler "d'enlèvement" par les forces américaines.

Les forces spéciales ne chôment pas

L'autre opération conduite samedi dans la ville somalienne de Brava n'a en revanche abouti à aucune capture, a dit un responsable américain ayant requis l'anonymat. Le Pentagone a confirmé que les forces américaines avaient été impliquées dans une opération en Somalie contre "un terroriste Chabaab connu", sans plus de détails. Les responsables américains n'ont pas identifié cette cible. Ils ont dit que les forces américaines s'étaient retirées sans la moindre perte mais qu'elles avaient mis fin à leur intervention afin de ne pas tuer ou blesser de civils. Selon une source américaine, l'intervention a été menée par un commando des Navy SEAL, les forces spéciales américaines.

Les deux opérations ramènent au Kenya. À Nairobi, Stéphanie Braquehaie.

Cités par le New York Times, des témoins ont dit que la fusillade avait duré plus d'une heure et que des hélicoptères avaient été appelés en renfort. Toujours selon ce journal, un porte-parole des "Chabaab" somaliens a dit qu'un combattant islamiste avait été tué mais que l'attaque avait été repoussée. "Le raid à Brava a été programmé il y a une semaine et demie", a dit un responsable des services de sécurité américains cité par le New York Times. "Il est la conséquence de l'attaque du Westgate Mall", l'assaut revendiqué par le groupe islamiste somalien des "Chabaab" contre un centre commercial de Nairobi, qui a fait au moins 67 morts mi-septembre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.