Manifestations pro-ukraine en Crimée
Manifestations pro-ukraine en Crimée © Didier Sudres / Didier Sudres

Pro-Russes d'un côté, partisans de l'unité nationale de l'autre. A quelques rues d'écart, les manifestants ukrainiens se répondaient hier, alors qu'un referendum est prévu dimanche sur le rattachement de la Crimée à la Russie.

Dans la rue, les débats ressemblent aux négociations diplomatiques en cours. Le pouvoir ukrainien annonce qu'il espère signer un accord politique avec l'Union européenne le 17 ou le 21 mars. Et pour lui, le referendum de dimanche sur l'avenir de la Crimée est illégal. En réponse, Vladimir Poutine défend "le droit de la Crimée à être rattaché à la Russie". Un droit défendu aussi hors de Crimée : à Donetsk, plus de 20.000 personnes ont défilé dans les rues.

Une chose est sûre, la péninsule n'a jamais été aussi divisée. Hier, des manifestations aux slogans opposés étaient organisées et certains militants ont fini par se croiser.

Le reportage à Simferopol de Géraldine Hallot

Sur place, certains sont pratiquement sûrs de ne pas pouvoir donner leur avis dimanche. Ce sont des militaires. Leurs bases sont encerclées, voire assiégées par des soldats russes.

Géraldine Hallot est allée sur un navire ukrainien, dans la baie de Sébastopol

Hier soir, sur l'emblématique place Maidan, à Kiev, c'est une figure inattendue qui a pris la parole. Mikhaïl Khodorkovski, l'ennemi numéro de Vladimir Poutine, est venu haranguer la foule au cris de "Russie, soulève-toi" et "La propagande russe ment... comme toujours". Libéré en décembre dernier, après une dizaine d'années de prison, il avait pourtant juré qu'il ne ferait plus jamais de politique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.