Ukraine
Ukraine © Reuters / Vasily Fedosenko

Ukrainiens et séparatistes pro-russes viennent de trouver un accord pour retirer du front les armes lourdes. La veille, des dizaines de prisonniers ont été échangés. Mais ce dimanche matin, les séparatistes poursuivent l'offensive à l'est de Marioupol.

Un an après les événements de Maïdan à Kiev et le début du conflit, difficile aujourd'hui d'y voir clair sur le front ukrainien.

Le retrait des armes lourdes va commencer

Depuis hier, l'accord de paix "Minsk 2" commence à s'appliquer. C'est d'abord un échange de prisonniers de guerre massif qui a eu lieu, le plus important depuis le début de l'année. Dans la région de Lougansk, 139 soldats ukrainiens ont été libérés de même que 52 combattants rebelles.

Puis ce dimanche matin, ukrainiens et séparatistes pro-russes ont annoncé avoir trouvé un accord pour retirer de la ligne de front les armes lourdes. Les premiers retraits doivent être effectifs mardi et doivent durer deux semaines.

Le cessez-le feu est un échec

En revanche, toujours pas de trêve dans les combats. Selon l'armée ukrainienne, les rebelles pro-russes se concentrent désormais sur la région de Marioupol. Pour soutenir cette offensive, un convoi de 60 blindés russes auraient franchi la frontière toujours selon Kiev.

A Kiev, les précisions de Sébastien Gobert : "la paix est loin d'être garantie"

Situation en Ukraine 1 an après la chute de Ianoukovitch
Situation en Ukraine 1 an après la chute de Ianoukovitch © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.