L'assaut place de l'Indépendance à Kiev
L'assaut place de l'Indépendance à Kiev © Reuters

La police anti-émeute ukrainienne est d'abord intervenue cette nuit pour déloger les manifestants de la place de l'Indépendance à Kiev, la capitale. Et puis au petit matin, c'est avec des matraques qu'elle a tenté de reprendre la mairie de Kiev.

Ils sentaient qu'il allait se passer quelque chose. Sur la place de l'Indépendance à Kiev, les manifestants avaient entendu la rumeur. Elle disait vrai. Il était 3 heures cette nuit quand des centaines de policiers anti-émeutes ont donné l’assaut. Plusieurs personnes ont été blessées dans des affrontements. La police s'est ensuite rendue à l'Hôtel de Ville de Kiev que des manifestants occupent depuis quelques jours.

'La tension est grande" : notre envoyé spécial Yann Gallic est sur place

Les condamnations de l'attitude du pouvoir ukrainien se font plus dures à l'étranger. A commencer par le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, qui estime que "cette réponse n'est ni acceptable ni bonne pour la démocratie" :

Washington exprime son dégoût devant la décision des autorités ukrainiennes de répondre à la manifestation pacifique avec la police anti-émeute, des bulldozers et des matraques, plutôt qu'avec le respect pour les droits démocratiques et la dignité humaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.