Ukraine
Ukraine © Reuters / Vasily Fedosenko

Alors qu'on commence à envisager une paix durable dans le pays, avec un memorandum de paix entre gouvernement ukrainien et rebelles de l'est du pays, plus de 1.200 soldats de l'OTAN se préparent à toute éventualité. Reportage en Ukraine, côté Ouest.

Sébastien Gobert a assisté à ces entraînements des soldats de l'OTAN, dont beaucoup d'Ukrainiens

L'OTAN marque un soutien appuyé à l'Ukraine. Dans l'ouest du pays, plus de 1.200 soldats venus de 15 pays conduisent des exercices militaires conjoints, baptisés "Rapid Trident 2014". Il s'agit de manoeuvres techniques, bien sûr, mais le spectre de la guerre dans l'Est est dans tous les esprits.

Nous sommes à la lisière d'une forêt, et une maison est occupée par un groupe terroriste. Tout d'un coup, dans le vacarme des fusils mitrailleurs, des militaires lancent l'assaut. Le bâtiment est pris en quelques minutes. Ici évidemment, pas de victime, pas de balle réelle, il s'agit d'un simple exercice et tout le monde est gagnant...Des exercices extrêmement utiles pour les quelques 600 soldats ukrainiens en état de guerre depuis des mois. Oleksandr Chaptala est l'un d'entre eux, il se réjouit de pouvoir se former au contact des militaires de l'OTAN.

Les Américains nous apprennent de nouvelles techniques de l'OTAN. Là, nous venons d'apprendre à mener un assaut contre un bâtiment, une situation similaire à celle de l'est de l'Ukraine tenue par les séparatistes. Cela nous aide beaucoup.

Car pour le commandant des forces terrestres de l'OTAN, le lieutenant général américain Ben Hodges, l'Ukraine court un grave danger. Il assure donc le pouvoir ukrainien d'un soutien de l'Alliance bien plus que symbolique : "il y a 75 ans, la Russie a envahi cette région où nous sommes", rappelle le militaire. "Cette menace était alors réelle, et elle l'est toujours. C'est pour ça qu'il faut nous entraîner."Alors qu'un mémorandum de paix vient d'être signé à Minsk, les Ukrainiens sont loin de croire que leurs problèmes sont réglés. Les promesses d'assistance ainsi très bien accueillies par une population qui considère de plus en plus une candidature à l'OTAN.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.