Pékin ferme la porte du dernier marché au monde pour les défenses d'éléphants. Une première vague d'ateliers et de vendeurs devront cesser leurs activités dès le 31 mars

Bijouterie à Hong Kong spécialisée dans la vente d'objets en ivoire d'éléphant et de mammouth
Bijouterie à Hong Kong spécialisée dans la vente d'objets en ivoire d'éléphant et de mammouth © Reuters / Bobby Yip

2017 sera donc l'année de l'éléphant, puisque, selon le communiqué du gouvernement chinois :

Afin de mieux protéger les éléphants et mieux combattre les trafics, la Chine va arrêter peu à peu la vente et la transformation à des fins commerciales d'ivoire et d'objets en ivoire, et ce d'ici fin 2017.

L'ivoire africain est très recherché en Chine où il y est considéré comme le symbole d'un statut social. Les prix peuvent atteindre plus de 1.000 euros pour un kilo.

Cette annonce de Pékin s'inscrit dans le prolongement de la décision, annoncée en mars, d'étendre l'interdiction d'importation de l'ivoire et de ses produits dérivés acquis avant 1975.

Plus de 20.000 éléphants ont été massacrés pour leur ivoire l'année dernière et des chiffres similaires ont été avancés les années précédentes. Seuls quelque 415.000 individus restent encore, selon le Fonds mondial pour la nature.

La décision chinoise a été saluée par les défenseurs des éléphants africains car la Chine est le plus grand marché au monde pour l'ivoire et la forte demande alimente le massacre de dizaines de milliers de pachydermes africains par an.

Jacky Bonnemain, président de l'association de défense de la nature Robin des Bois, joint par Lionel Thompson, salue "une nouvelle historique".

Ca va avoir un effet quasi immédiat sur le braconnage en Afrique

Les défenseurs de la nature espèrent que d'autres pays vont suivre l'exemple chinois

Le WWF (World Wildlife Fund) se félicite de la décision chinoise, mais souhaite que Hong Kong --territoire chinois doté d'une large autonomie et de ses propres lois-- arrête à son tour le commerce de l'ivoire d'ici 2021.

Les Etats-Unis, deuxième plus gros consommateur d'ivoire illégal après la Chine, a annoncé en juin une interdiction presque totale du commerce d'ivoire provenant d'éléphants d'Afrique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.