Alors que des supporters de Donald Trump ont envahi, mercredi soir, le Congrès à Washington, les comptes du président sortant ont été suspendus sur Twitter et Facebook, après que celui-ci a publié une vidéo au message équivoque. Sur Instagram et YouTube, ses comptes ont aussi été restreints.

Le compte Twitter de Donald Trump a été suspendu pendant douze heures, mercredi soir
Le compte Twitter de Donald Trump a été suspendu pendant douze heures, mercredi soir © AFP / Ercin Erturk / ANADOLU AGENCY

C'est une première à une telle échelle : mercredi soir, le compte Twitter de Donald Trump est devenu inaccessible pendant 12 heures. Jamais, auparavant, le compte du président n'avait été suspendu totalement par Twitter. Mercredi, plusieurs réseaux sociaux ont restreint l'accès aux publications du président sortant, au moment où plusieurs milliers de ses supporters ont fait irruption au Capitole, siège du Sénat américain. 

En cause notamment, une vidéo, diffusée par Donald Trump sur tous ses réseaux sociaux, dans laquelle il appelait les manifestants "à rentrer chez eux", mais où il expliquait aussi que son élection avait été "volée". Cette vidéo, ainsi que deux autres tweets, ont été masqués par la plateforme, ce qui était déjà une première – jusqu'à présent les seuls tweets retirés l'avaient été pour des raisons de droits d'auteur.

Deux des tweets indisponibles de Donald Trump
Deux des tweets indisponibles de Donald Trump / Capture d'écran Twitter

Twitter a exigé de Donald Trump qu'il supprime lui-même les trois tweets concernés, sans quoi le compte pourrait être définitivement suspendu. Jeudi matin, le compte était à nouveau accessible à ses 88 millions d'abonnés, mais les tweets incriminés étaient toujours remplacés par la mention "Ce tweet n'est plus disponible car il a enfreint les règles de Twitter" – ce qui signifie que Donald Trump ne les a pas encore lui-même retirés. Ce blocage est l'apogée d'une escalade de tensions entre Donald Trump et Twitter, qui a commencé, au printemps dernier, à signaler certaines publications du 45e président des États-Unis comme véhiculant des informations fausses ou déformées. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Un blocage sur Facebook et Instagram

Si les tensions s'étaient cristallisées avec Twitter, ce réseau social n'est pas le seul à avoir agi, mercredi, après les publications de Donald Trump. YouTube, qui appartient à Google, a notamment retiré la vidéo polémique. C'est aussi le cas de Facebook, qui est allé plus loin en suspendant également son compte officiel pendant 24 heures. Selon Guy Rosen, l'un des vice-présidents de Facebook :

"C'est une situation d'urgence et nous prenons des mesures d'urgence appropriées, y compris le retrait de la vidéo du président Trump (...) qui, au final, contribue au risque de violence au lieu de le diminuer."

Dans les faits, deux infractions aux règles de Facebook ont été notifiées au Président, qui a donc perdu sa capacité de publier pendant une journée complète. Selon nos constatations, les publications plus anciennes sont en revanche toujours accessibles. Par ailleurs, Facebook et Instagram dépendant de la même entreprise, Donald Trump a écopé de la même sanction, une impossibilité de publier pendant 24 heures.