Brett Kavanaugh, candidat de Donald Trump à un poste de juge à la Cour suprême, reste soutenu par le président américain, en dépit de plusieurs accusations d'agressions sexuelles.

Brett Kavanaugh, candidat à la cour suprême, est accusé par quatre femmes d'agressions sexuelles
Brett Kavanaugh, candidat à la cour suprême, est accusé par quatre femmes d'agressions sexuelles © AFP / Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La commission des affaires judiciaires du Sénat à Washington entend ce jeudi Brett Kavanaugh, probable futur juge à la Cour suprême, et une femme qui l'accuse d'agression sexuelle.

Qui est Brett Kavanaugh ? 

Ce brillant magistrat de 53 ans, aux positions conservatrices affichées, est le candidat désigné par Donald Trump pour siéger à la Cour suprême, la plus haute instance judiciaire des États-Unis, en remplacement d'Anthony Kennedy qui a annoncé sa retraite en juillet.

Son nom est associé à deux grandes controverses politiques de ces vingt dernières année : l'affaire Monica Lewinsky / Bill Clinton à la fin des années 1990 (Kavanaugh a participé à l'enquête menée par le procureur spécial Kenneth Starr) et l'imbroglio politico-judiciaire de l'élection présidentielle de 2000, remportée in extremis par George W. Bush face au démocrate Al Gore.

Où se situe-t-il sur l'échiquier politique ?

L'homme est opposé à l'avortement, très catholique et pro-armes à feu. Kavanaugh s'est d'ailleurs fait remarquer début septembre en refusant de serrer la main du père d'une victime de la fusillade de Parkland, en Floride, après son audition au Sénat.

De quoi est-il accusé ? 

Une universitaire, chercheuse en psychologie, Christine Blasey Ford, 51 ans, accuse le candidat de l'avoir agressée sexuellement en 1982 lorsqu'ils étaient tous deux lycéens à Washington. Kavanaugh aurait tenté de la violer avec un ami proche, Mark Judge, lors d'une fête de lycéens. Cette agression a "radicalement" changé sa "vie", selon ses dires jeudi lors de son audition devant la commission judiciaire du Sénat. 

Etats-Unis : Christine Blasey Ford a confirmé ses accusations contre Kavanaugh jeudi devant le Sénat
Etats-Unis : Christine Blasey Ford a confirmé ses accusations contre Kavanaugh jeudi devant le Sénat © Maxppp / SAUL LOEB/picture alliance / Consolidated/Newscom

Elle aurait été poussée dans une chambre, puis Kavanaugh se serait jeté sur elle. Lorsqu'elle a tenté de crier, Brett Kavanaugh aurait voulu l'en empêcher en plaçant sa main sur la bouche : 

C'est ce qui a eu l'impact le plus durable sur ma vie. J'avais du mal à respirer et j'ai cru que Brett allait accidentellement me tuer

Depuis, trois autres femmes ont affirmé avoir été victimes de violences sexuelles de la part de Brett Kavanaugh. Une ancienne camarade du juge, Deborah Ramirez, 53 ans, l'a accusé d'avoir exhibé son sexe près de son visage lors d'une soirée arrosée à l'université de Yale. Mercredi, Julie Swetnick, une fonctionnaire fédérale, a accusé Brett Kavanaugh et Mark Judge d'avoir lors de soirées arrosées "tenté de saouler et de désorienter les filles à un point qu'elles pouvaient être violées en réunion".

En 1982, j'ai été victime d'un de ces viols collectifs

Une quatrième accusation a été révélée par la chaîne NBC. Un sénateur américain a reçu une lettre anonyme selon laquelle Brett Kavanaugh a physiquement agressé une jeune femme en 1998, alors qu'il était en état d'ébriété.

Pourquoi cette audience au Sénat ? 

Après le témoignage de Christine Blasey Ford publié de manière anonyme dans un premier temps dans le Washington Post le 6 juillet, et alors que la commission des Affaires judiciaires annonce qu'elle votera le 20 septembre sur la nomination du juge, la sénatrice démocrate Dianne Feinstein annonce avoir transmis au FBI des informations sur le candidat à la Cour suprême, qu'elle ne détaille pas. Finalement, l'universitaire sort de l'anonymat en septembre et se dit prête à témoigner. Le président républicain de la commission des affaires judiciaires du Sénat n'a pas eu d'autre choix que de bouleverser son calendrier et d'organiser des auditions publiques de Christine Blasey Ford et de Brett Kavanaugh ce 27 septembre.

Kavanaugh "puissant, honnête et captivant", selon Trump

Les démocrates sont farouchement opposés à la candidature de Kavanaugh. Donald Trump a la main sur cette nomination puisqu'il peut décider de retirer son soutien et de présenter un autre candidat. Le président a a dans un premier temps qualifié les accusations de fausses. Mercredi, depuis New York, où il participait à l'Assemblée générale de l'ONU, il avait pour la première fois laissé planer le doute, assurant qu'il pourrait renoncer à son candidat et lui chercher un remplaçant si Mme Blasey Ford parvenait à le convaincre. 

Mais après le témoignage de Kavanaugh devant la Cour Suprême, qui venait de conclure son audition en jurant "devant Dieu" n'avoir jamais commis la moindre agression et avoir dit la vérité, Donald Trump a finalement a affirmé son soutien à l'accusé : 

Le juge Kavanaugh a montré à l'Amérique exactement ce pour quoi je l'ai nommé. Son témoignage était puissant, honnête et captivant

Le processus par la commission judiciaire du Sénat, puis le Sénat en séance plénière, s'annonce long et délicat, les républicains n'ayant qu'une courte majorité à la chambre haute du Congrès (51-49).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.