cinq français ont réussi à s'échapper à nairobi
cinq français ont réussi à s'échapper à nairobi © reuters

Plusieurs explosions ont été entendues lundi à la mi-journée dans le centre commercial de Nairobi, où un commando islamiste armé est retranché avec des otages depuis samedi, selon plusieurs témoins. Une colonne de fumée noire s'élève au-dessus du bâtiment.

"Nous sommes à l'origine de cette explosion, nous essayons de rentrer par le toit", a déclaré un responsable de la sécurité sous couvert d'anonymat. Aucun commentaire officiel n'a pu être obtenu.

L'attaque, revendiquée par le groupe islamiste somalien des Chabaab, a fait au moins 59 morts, selon un bilan communiqué au troisième jour du siège par le ministre kényan de l'Intérieur, Joseph Ole Lenku.

Quarante-huit heures après l'attaque, les forces de sécurité ont éloigné les journalistes du secteur. Des images diffusées par des télévision ont montré des soldats en tenue de camouflage gagner une nouvelle position.

Des otages, dont le nombre est inconnu, étaient encore retenus dimanche soir.

À ÉCOUTER > Le témoignage d'un des rescapés de cette attaque.

L'armée kényane a indiqué tôt ce lundi qu'elle ferait en sorte qu'une "conclusion rapide" soit donnée au siège du centre commercial.

TWEET

A ECOUTER > Le choix de Nairobi pour cible n'est pas un hasard, Christian Chesnot

Les shebabs, ce groupe islamiste lié à Al Qaïda, qui exige le retrait de l'armée kényane de Somalie, a prévenu lundi matin que les otages seraient tués en cas d'assaut contre son commando. Ce matin, dans une déclaration mise en ligne sur un site islamiste, le porte-parole des shebabs, Sheikh Ali Mohamud Rage déclare:

Nous autorisons les moudjahidine à l'intérieur du bâtiment à agir contre les prisonniers. Un commando islamiste est retranché depuis samedi dans le centre commercial, et détient un nombre indéterminé d'otages. Les forces israéliennes et kényanes ont tenté d'entrer de force dans le Westgate Mall mais n'ont pas pu, nos moudjahidine tueront les otages si les ennemis ont recours à la force.

À ÉCOUTER > Cette attaque répond à un stratégie bien précise, pour Pierre Cherruau, spécialiste de l'Afrique.

Le secrétaire général de la Croix Rouge du Kenya, Abbas Gullet, a de son côté confirmé que des combats étaient en cours dans le centre commercial.

POUR ALLER PLUS LOIN > Attaque en cours à Nairobi

Les assaillants seraient une dizaine, voire une quinzaine d'hommes - et peut-être de femmes. Ils disent agir en représailles à l'intervention du Kenya en Somalie voisine depuis octobre 2011 contre les islamistes liés à Al Qaïda et exigent le retrait des troupes kényanes.

Des volontaires sont venus en renfort
Des volontaires sont venus en renfort © Reuters

L'assaut, lancé en pleine remise des prix d'un concours de cuisine pour enfants, a été suivi d'une intense fusillade et des coups de feu ont continué à retentir pendant plusieurs heures, puis des membres des services de sécurité sont parvenus à pénétrer dans le centre où ils ont entrepris de fouiller les boutiques une à une.

A ECOUTER > Des médecins sont venus en renfort, reportage d'Alice Serrano

Pendant des heures, des cadavres sont restés à même le sol dans les restaurants du centre commercial, où continuait de résonner une musique d'ambiance.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.