Le nouveau jeu vidéo du géant français Ubisoft est très attendu, notamment pour son contexte : il se déroule dans un comté imaginaire du Montana, aux États-Unis, une région tombée sous le contrôle d'un culte religieux. Pour plus de réalisme, les développeurs ont demandé l'aide d'un spécialiste de ces communautés.

Présentation de Far Cry 5 sur le stand d'Ubisoft lors de l'E3 2017
Présentation de Far Cry 5 sur le stand d'Ubisoft lors de l'E3 2017 © AFP / Emma McIntyre / Getty Images North America

Chaque nouvel épisode de Far Cry est un événement pour les fans de cette série, l'une des plus importantes de l'éditeur français (le précédent opus s'est vendu à plus de 7 millions d'exemplaires). Mais cette fois, son contexte a beaucoup fait parler, dès l'annonce du jeu il y a un an : exit les plages de l'Océan Pacifique, les montagnes de l'Himalaya ou les plaines africaines, cette fois le joueur affronte un culte violent et destructeur en plein cœur de l'Amérique profonde.

Un contexte qui a fait polémique dans les États-Unis de Donald Trump, notamment chez les suprémacistes blancs américains qui l'ont accusé de "propagande anti-blancs", s'inquiétant d'y découvrir des antagonistes caucasiens et visiblement catholiques. Au fil des mois, Ubisoft a précisé le scénario de Far Cry 5, centré sur les membres d'un culte religieux armé et mené par un leader charismatique, comme il en existe des milliers aux États-Unis.

L'équipe a d'ailleurs travaillé directement avec un spécialiste de ces communautés très controversées, Rick Alan Ross.

Quel a été votre rôle dans le développement de Far Cry 5 ?

"Dan Hay, le directeur créatif du jeu, voulait que le jeu soit aussi réaliste que possible et que les personnages, bien que fictifs, soient tout aussi réalistes. Ils voulaient savoir à quoi ressemblent les leaders de culte, leur type de personnalité, leur comportement, mais aussi parler de dynamiques de groupes, comment les gens peuvent être influencés par un leader et comment il peut les manipuler et les structurer.

Dan et son équipe voulaient savoir comment ces groupes appelés "cultes" peuvent débarquer dans une région, une province, une ville, et petit à petit en prendre le contrôle... Comment c'est arrivé dans l'Histoire, et comment ça arrive encore aujourd'hui. C'est une fiction, mais elle est basée sur des faits historiques."

Combien de cultes de ce genre existent aujourd'hui aux États-Unis ?

"Il y en a énormément. On estime qu'il y a environ 5 000 groupes nommés "cultes" uniquement sur le territoire américain. Des organisations en France, en Italie, en Allemagne ont recensé plusieurs milliers de groupes de ce genre en Europe. Aux États-Unis, il y a de nombreuses communautés en ce moment-même.

Le FLDS [Église fondamentaliste de Jésus-Christ des saints des derniers jours], par exemple, est dirigé par un homme qui est en prison aujourd'hui. Il a bâti une gigantesque enceinte au Texas, et contrôle deux villes entières aux États-Unis : il contrôle la police, les écoles, les administrations. Alors quand vous regardez la situation dans Far Cry 5, c'est un simple reflet de ce qui s'est passé (et qui se passe encore) aux États-Unis."

Que peut apporter le jeu vidéo sur ces questions ?

"Les joueurs vont explorer un monde basé sur la réalité. Les éléments qu'a utilisés Ubisoft ont été piochés dans de multiples groupes réels de ces dernières décennies. Des groupes armés, dans des enceintes fermées, avec des leaders charismatiques.

Le but du jeu, c'est de divertir et de fasciner le joueur. Mais vous allez aussi découvrir à quoi ressemble un culte, et ce que ça fait de rencontrer et de parler avec des adeptes. En affrontant des personnages comme Joseph Seed [l'antagoniste dans le jeu, NDLR], vous allez mieux comprendre comment fonctionnent ces cultes destructeurs."

► REPORTAGE | Comment Far Cry 5 décrit la situation bien réelle des cultes américains

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.