ferguson saint louis émeutes états unis
ferguson saint louis émeutes états unis © MaxPPP / ROBERT RODRIGUEZ

Le gouverneur du Missouri a pris des mesures pour apaiser les esprits, alors que les manifestations se poursuivent à Ferguson, une ville de la banlieue de Saint Louis.

Depuis la mort de Michael Brown, un adolescent noir de 18 ans tué par balle par un policier, les manifestations se sont enchainées à Ferguson, dans un climat très tendu. Des mesures ont donc été prises pour calmer les tensions.

Le compte rendu de la situation avec Charlotte Alix, correspondante à New York

Un noir américain nommé responsable de la sécurité

Jay Nixon, le gouverneur du Missouri a ainsi placé à la tête de la sécurité de Ferguson le capitaine Ron Johnson, un noir américain responsable de la police des autoroutes; et qui a grandi à Ferguson.

Il a déclaré lors d’une conférence de presse que la police allait adopter une « approche différente ». Il s’est d’ailleurs rendu, jeudi soir, à l’endroit où avait été tué Michael Brown.

Les policiers ont été accusés d’utiliser la manière forte pour contenir les manifestants avec l’arrestation d’une dizaine d’entre eux, l’utilisation de gaz lacrymogènes et de gaz poivre. Barack Obama, cherchant lui aussi à faire baisser la tension, a appelé la police à respecter les manifestations pacifiques :

Il n’y a jamais d’excuse pour la violence contre la police ni pour ceux qui utiliseraient cette tragédie comme une couverture pour des actes de vandalisme ou de pillage. Il n’y a également pas d’excuse pour la police quand elle fait un usage excessif de la force contre des manifestants pacifiques ou quand elle jette en prison des manifestants pour avoir exercé pacifiquement leurs droits liés au Premier amendement

Ces émeutes ont relancé le débat sur les équipements de la police. Ferguson, comme beaucoup d’autres municipalités américaines, a participé au programme 1.033 du Pentagone qui distribue les équipements excédentaires de l’armée à la police.

Plus de précisions avec Charlotte Alix, correspondante à New York

Ce programme a commencé au début des années 1990 dans le cadre de la lutte contre le trafic de stupéfiants et s’est développé après les attentats du 11 septembre 2001.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.