Barack Obama veut fermer Guantanamo avant son départ de la présidence
Barack Obama veut fermer Guantanamo avant son départ de la présidence © MaxPPP

Barack Obama vient de dévoiler son plan pour la fermeture de la prison de Guantanamo, l’une de ses promesses de campagnes. Pourtant, après sept années à la tête des Etats-Unis, il n’a pas réussi à faire bouger les lignes, et l’étape du Congrès, pourtant indispensable, sera difficile à franchir.

C’est une question de principe pour le président américain : la fermeture, avant son départ de la Maison-Blanche, de cette prison qui symbolise aujourd’hui les pires excès de la lutte anti-terroriste . Dans ce plan annoncé hier devant le Congrès, il prévoit la libération d’une trentaine de détenus sur les 90 que compte encore ce centre de détention situé sur l’enclave américaine de Cuba, et de répartir les autres, jugés dangereux, dans le reste des prisons américaines.

"Il s'agit de refermer un chapitre de notre histoire"(..) Je ne veux pas refiler le problème au prochain président » Barack Obama à propos de Guantanamo

Pour les Républicains : trop cher, et trop dangereux

Pourtant au Congrès, ça risque de sérieusement coincer, puisque Barack Obama se retrouve face à l’avis partagé par tous les républicains, dont Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants qui évoque la dangerosité, ou le coût du transfert des prisonniers et de la fermeture de ce site :

Nous ne risquerons pas notre sécurité nationale pour une promesse de campagne (Paul Ryan)

Les Républicains accusent Barack Obama de présenter un plan qui laisse beaucoup de questions en suspens , dont celles des sites destinés à accueillir les détenus transférés.

Mais la volonté est là, et elle est saluée par les pays démocratiques : le français Mourad Benchellali, a passé 30 mois à Guantanamo après avoir été capturé en Afghanistan . Depuis il est dans la formation, et la prévention de radicalisation, et il confirme les propos de Barack Obama : la prison créé plus de problèmes qu’elle n’en règle.

Mourad Mourad Benchellali au téléphone de Nathalie Hernandez :

48 sec

Mourad Mourad Benchellali au téléphone de Nathalie Hernandez

Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad al Hussein a lui salué l'annonce de ce plan, rappelant que Guantanamo était, depuis 14 ans, "une tache" sur la réputation des Etats-Unis.

A Washington, les explications de Frédéric Carbonne :

1 min

Obama face au Congrès pour fermer Guantanamo. A Washington, les explications de Frédéric Carbonne

Des détenus de Guantanamo faisant la prière du matin, 5 août 2009.
Des détenus de Guantanamo faisant la prière du matin, 5 août 2009. © REUTERS/Deborah Gembara
Des détenus de Guantanamo faisant la prière du matin, 5 août 2009.
Des détenus de Guantanamo faisant la prière du matin, 5 août 2009. © REUTERS/Deborah Gembara
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.